Partagez|

Une petite thérapie ...(Abygaelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Nicholas V. Savaschov

Medicomage à Ste Mangouste

Humeur : Joyeuse.


MessageSujet: Une petite thérapie ...(Abygaelle) Mar 3 Juil - 17:15

    Le soleil se levait doucement alors que je me chargeais de faire brûler le corps que je venais de drainer de son sang. Ne me regardez pas comme ça, je n'y peux rien, j'ai eu une "urgence" comme j'appelle ça souvent et je me suis concentré sur un homme accusé de meurtre a plusieurs reprises, même s'il a pu s'en sortir grâce a des failles dans les lois. Au moins, les moldus et les sorciers avaient ça en commun : les lois sont loin d'être infaillible. Je m'arrêtais de lancer des incendio pour regarder le soleil se lever. Dire qu'il a longtemps été cru que le soleil nous tuait... J'aurais été très triste, si c'était le cas : il n'y'a rien de plus beau qu'un lever ou un coucher de soleil... J'ai un faible pour l'aurore tout de même, ça signifie un nouveau jour, une nouvelle part de vie que les êtres de cette terre pouvaient apprécier a sa juste valeur ! Enfin, lui, ne pourrait pas ... Mais bon, a mon sens, il ne méritait pas de vivre un jour de plus, il n'a juste pas eu de bol que j'aie une soif impossible a étancher ! Un vampire justicier, que voulez vous, ça court pas les rues mais il se trouve que pour les dix prochaines années, je me trouve ici ! Prenez gardes, criminels, voici Bat-blood-man ! Enfin, reprenons notre sérieux, voulez vous ?

    Je pris le sac dans lequel je mis les cendres de ma nouvelle victime et les dispersais dans les arbres, ce qui était assez ironique. Ce n'était pas le vampire qui était réduit en cendre au lever du soleil, c'était sa victime ... J'apprécie ce genre d'ironie cosmique, comme si l'univers pouvait nous dire qu'il arrêterait pas de trouver un truc pour se foutre de nous. Sacré farceur, le cosmos ! Ca fait bientôt 1301 ans que je le connais et il est toujours aussi déconneur ! Bon, c'est pas tout mais il faut peut être que je retourne au cabinet, j'ai une séance a huit heure moi ! Je me mis alors a courir.

    Comme toutes les fois ou je courrais, je émerveillais devant la puissance de ce corps qui était le mien. Je zigzaguais entre les arbres sans réfléchir, a une vitesse telle qu'une moto moldue n'aurait pu me suivre. Le décor défilait, mais j'en percevais chaque détail. J'évitais un lapin matinal d'un bond sur le côté et arrivais a la lisière de la forêt. C'est alors que je vis Londres, sous les magnifiques reflets de l'aurore. J'ai voyagé a travers le monde et vu ses merveilles mais il n-y-a aucun endroit comme Londres. Je me suis remis a courir, grimant sur un toit puis sautant de bâtiments en bâtiments jusqu’à arriver a Sainte mangouste. Je suis entré discrètement, puis ai salué la réceptionniste et je suis enfin arrivé dans mon cabinet. Mon petit nid douillet, comme j'aimais l'appeler.

    C'était dans cette pièce que je recevais tous mes patients, qu'ils soient blessés physiquement ou bien mentalement. Oui, je suis aussi psychologue diplômé, moldu et sorcier. Lorsqu'on a l'éternité devant soit, que sont 25 ans d'études ? D'autant plus que je me suis bien marré la bas. Ah ... La fac ... Je regardais mon cabinet en souriant. On y trouvait tout ce qu'on pouvait trouver dans un studio, excepté le lit. J'avais mon petit coin cuisine, que j'utilisais pour par exemple faire remémorer a des patients l'odeur des plats de leur mère et les amener a se confier, j'avais mon canapé en cuir, mon bureau, mon fauteuil en cuir lui aussi. Une petite bibliothèque ... Enfin, quand je dis petite , elle couvrait tout un mur. Oui, j'adore lire la nuit, j'ai des insomnies ... Ah ah ah. La salle de bain était dans un coin, cachée par un sort de dissimulation. Je l'utilisais d'ailleurs pour me laver les dents et me recoiffer. Ca n'aiderait pas sûrement un patient de me voir avec les dents pleines de sang, ça casse un peu le mythe. Bref, je crois qu'il est l'heure de ma consulation ! Je me levais et ouvrais la porte , un sourire engageant aux lèvres.

    Mademoiselle Abygaelle Myrrhe ? Entrez je vous prie .

    Puis je m'installais sur mon fauteuil, face au canapé. Lorsque la jeune femme entra, je lui désignais le canapé, toujours en souriant. Maintenant, attendons qu'elle dise les premiers mots, je fais toujours comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une petite thérapie ...(Abygaelle) Ven 6 Juil - 23:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Abby & Nicho
« Quoi de neuf Docteur ? »


Une masse informe se trouvait sous la couette blanche, seul quelques mèches blondes dépassaient de la couverture. Soudain cette forme se mit alors à bouger dans tous les sens lorsqu’un bruit strident se mit à raisonner dans la chambre. Des grognements effrayants sortaient de la bouche du « tas » affalée sur le lit. Soudain une main sortit de là et pointa un doigt menaçant vers le moyen de torture de tous les matins : le réveil.

« Ferme là ! » Lança alors le monstre apparemment de mauvaise humeur. Le réveil se tue sous les menaces de cet être infâme… La magie avait opéré et en un petit sort sans baguette le silence était revenu. La chose se tortilla sur elle-même, comme pour s’étendre et détendre un peu plus ses muscles. Une petite tête d’épis de blé releva enfin la tête. Les cheveux obstruaient son visage de tel sorte qu’elle ne voyait pas grand-chose…. Une main vint négligemment enlever cet obstacle pour laisser apparaître un jolie petit minois. La jeune femme, car c’était bien une femme, grogna de nouveau se demanda pourquoi elle avait la mauvaise idée d’accepter ce rendez-vous de si bonne humeur… Après tout c’était bien connu qu’elle vivait la nuit et que donc le matin était fait pour se reposer... Enfin bref. Elle s’entortilla un peu plus dans la couette bien fraîche et soupira devant la fatalité… elle devait se lever. Prenant son courage a deux mains et se débarrassa après un combat sans merci de ses draps pour enfin mettre pied à terre… La bataille était remportée, mais pas la guerre !

Elle se leva enfin, rassemblant toute ses forces et alla dans la cuisine. Le monstre avait faim et son ventre se faisait entendre. Elle rattacha correctement la ceinture de son peignoir en laine autour de sa taille avant de se plonger dans le frigo et de s’emparer du jus d’orange. Elle se versa un verre tout en mettant en route le toaster. La douce odeur du pain chaud se diffusa alors dans la pièce tant dis qu’elle lisait le petit mot qu’avait laissé son colocataire à son égard… Enfin colocataire était un grand mot… c’était plutôt qu’elle squattait chez son cher ami Kyle… Enfin juste un petit détail ! Il lui disait que ce soir il était de sorti et que donc il ne fallait pas l’attendre… Mais en découvrant la date du jour dans la gazette négligemment déposé sur la table, elle savait qu’elle non plus ne serait pas livre ce soir… Elle devait aller voir quelqu’un d’important pour elle…. Enfin quoi qu’il en soit il fallait déjà qu’elle aille voir ce cher Docteur Savaschov. Elle se saisie du pain et le tartina de crème de spéculos ! Un truc bien de chez elle, dans le nord de la France. Elle allait elle-même faire les courses dans un supermarché là-bas pour pouvoir avoir cette merveille au petit déjeuner. Elle s’assit et commença à lire la gazette tout en déjeunant. Ça c’était la belle vie ! Soudain elle se rendit compte que le temps n’avait pas été arrêté pendant qu’elle avait émergé… Elle se dit alors qu’elle aurait aimé avoir le pouvoir de remonter le temps comme dans ces séries pour adolescent pour les apprentis sorciers pouvaient le faire…

La jolie blondinette se mit alors à courir un petit partout à la recherche de vêtements potable et alla s’enfermer dans la salle de bain pour se refaire une beauté et surtout prendre une bonne douche glacée ! Elle sortit enfin au bout d’une petite demi-heure, vêtue d’un jean moulant, d’un jolie petit haut rouge et de magnifique talon noir ! Elle avait la classe on ne pouvait le nier. Elle sortit alors de l’appartement laissant un petit message à l’adresse de son cher Kyle, l’informant qu’elle ne serait surement pas présente de toute la journée non plus. Elle regarda ensuite autour d’elle et transplana juste devant le cabinet de son toubib ! Tout pile à l’heure ! Un véritable miracle ! Cela ne lui arrivait pas souvent et elle espérait avoir un gentil compliment sur l’effort fourni. Elle entra donc dans la pièce et s’assit pas plus d’une minute que déjà le jeune docteur ouvrit la porte avec un sourire.
Elle entra dans le bureau en silence et s’assit sur le fauteuil qui lui était destiné avec toute la nonchalance dont elle faisait part comme à son habitude.


« Salut Doc ! Vous allez bien depuis la dernière fois ? » demanda-t-elle joyeusement comme toujours. Abbygaelle n’était pas le genre de fille a se laisser abattre facilement bien au contraire. Elle gardait toujours le sourire, un mot pour rien et surtout un air de je-m’en-foutisme constant.

fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nicholas V. Savaschov

Medicomage à Ste Mangouste

Humeur : Joyeuse.


MessageSujet: Re: Une petite thérapie ...(Abygaelle) Sam 7 Juil - 9:28

    C'est assez dingue tous ces changements que la médecine a effectué en quoi ... deux cents ans ? Que ce soit la médicomagie, la psychologie, la chirurgie... Il fut un temps où être médecin se résumait a faire l'équivalent d'un lavage d'estomac, amputer quand c'était trop grave... Maintenant, on posait des prothèse, on faisait des traitements laser, on utilisait des potions pour soigner un virus très spécifique... C'est beau le progrès, l'homme ne cesse jamais d'évoluer, c'est ce qui fait son charme, je crois ... La psychologie par exemple, a une époque, on exorcisait simplement la dépression, maintenant on a des sorts de détente, des potions de rêves ... Si bien qu'a un moment, je m'étais demandé a quoi servait la psychologie dans le domaine magique. Mais ce genre des medicaments ne faisait que freiner le processus. C'était comme un barrage moldu : on retenait le flux, mais si une faille apparaît, c'est tout qui se déverse en un seul coup, dans un flot impossible a arrêter. C'est pour ça que nous, psychologues, nous sommes la.On est la pour vider petit a petit tout ce trop plein d'émotions, en prêtant une oreille attentive, une épaule sur laquelle pleurer ou bien une véritable gifle, cela dépendait du besoin. Il m'était déjà arrivé de gifler un grand coup une patiente atteinte d'hystérie, je ne parle pas sans savoir. J'étais heureux de pouvoir aider, de pouvoir mettre environ 400 ans d'expérience aux mortels. C'est une sorte de rachat ... Par rapport a tous les morts que j'ai causées, j'ai du rembourser a peine 20% de ma dette envers l'espèce humaine. Mais j'ai l'éternité devant moi, si tout se passe bien, restons optimiste d'accord ? Je sais que je ne suis pas le plus vieux représentant de mon espèce, mais si je peux vivre jusqu'a la fin des temps comme ça, alors ça me va.

    En parlant d'aider les personne a gérer leur surplus d'émotions, voila venir une bien ancienne patiente... Abygaelle Myhre. Je me souviens de cette jeune femme, ça fait a peu près trois ans que je ne l'ai pas vue maintenant ... Pourquoi avait elle voulu reprendre la thérapie maintenant ? D'après mes souvenirs, c'est une femme très exubérante mais qui cache de biens sombres secrets... Même si nous n'avions fait que quelques séances ensemble, je me souviens très bien d'elle, se renfermant dès que l'on évoquait ses parents. Maintenant, elle n'avait plus donné signe de vie depuis plus de deux ans... J'avoue que ma curiosité (bien que purement médicale) était titillée. Je sais que ça paraît assez morbide, comme curiosité, mais j'ai envie d'aider cette petite. Elle a l'air tellement... torturée, derrière son masque de bonne humeur... Je ne pense pas que beaucoup aient pu remarquer ça, mais ce n'était pas la première patiente que j'avais a souffrir d'une sorte de dissimulation de personnalité. Reste a savoir pourquoi... Cause dans l'enfance ? Professionnelle ? Sentimentale ? Qui sait ... Mais j'ai bien intention d'en découvrir plus sur elle, maintenant qu'elle était de nouveau présente a nos séances.

    J'ouvrais ma porte et l'appelait aimablement, bien que d'un ton un peu formel. Je prenais l'habitude d'appeler mes patients par des surnoms, sauf bien sûr lorsque ça les gênait, afin de créer un environnement sain et sécurisant. Cependant, mes patients devaient se sentir unique a avoir ce privilège, sinon le charme serait complètement rompu. Elle entra alors, avec sa bonne humeur habituelle. Un véritable petit lutin, cette petite.On a du mal a se dire qu'elle est plutôt sérieuse dans ses pensées quand on la voit comme ça. En apparence, je lui donnais 22 ans avec son insouciance, son sourire candide, ses expressions rigolotes. C'est vrai quoi, cette petite avait maintenant ... 28 ans. Heureusement que je suis un vampire, je n'aurais pas a lui demander le secret de sa jeunesse. Elle était vraiment jolie, c'était indéniable ... Bien sûr, me direz vous, j'ai l'âge d'avoir connu les fondateurs de sa famille, mais si on vas comme ça, moi je peux plus reluquer que des cadavres réduits en poussière ... Et y'a clairement plus sexy. Bref, on vas se remettre au travail, non ? Je respirais un grand coup et son odeur emplit mes narines. Une odeur fruitée, avec une légère pointe de café qu'un lavage rapide n'avait pas pu éliminer. Elle sentait bon le propre, c'était agréable. Moi je ne me salissais pas, je ne pouvais plus transpirer après tout, je ne prenais des douches que parce que j'aimais bien ça. Enfin, revenons en a l'aspect professionnel de notre rencontre. Je mis mes lunettes sur mon nez, plus pour me donner une conscience que par réel besoin, puis posais mon bloc note sur mes genoux et relevais les yeux vers la jeune femme assise devant moi.

    Salut Abby, en effet ça fait un sacré bout de temps.. D'après mon dossier, ça fait a peu près trois ans ! Inutile de dire que vous m'avez manqué, vous étiez ma patiente la plus drôle! Vraiment, vous n'avez pas honte de m'avoir abandonné ?

    Je souriais pour montrer que je ne lui en tenais pas rigueur du tout. Je fis mine de regarder mon dossier puis notai qu'aucun changement n'était remarquable au premier abord dans son comportement. Elle était toujours aussi agitée, toujours aussi aimable bien que toujours aussi ... détachée de la réalité. J'allumais une cigarette, comme a mon habitude lors d'une thérapie puis d'un mouvement de baguette ouvrait la fenêtre. C'était une cigarette a la menthe, sans réel tabac, c'était simplement pour me donner une contenance. On en trouvait pas mal maintenant, pour les fumeurs en train d'arrêter ou pour les enfants qui voulaient imiter les grands. Moi je faisais ça parce que j'aimais bien le goût, simplement. Je tirais une bouffée et appréciait le goût de la menthe parcourir mon palais. Puis en recrachant la fumée inoffensive et parfumée, je me penchais vers elle.

    Alors, dites moi Abby, qu'est ce que vous voulez bien me raconter sur ces trois années ou vous êtes partie ? Je crois me souvenir qu'a l'époque, vous étiez en relation avec un auror anglais, avez vous des nouvelles a me raconter ? Et surtout, pourquoi avez vous décidé de de revenir ? Je suis toute ouïe.

    Je tirais une nouvelle bouffée de ma friandise, puis me concentrais sur le battement de coeur d'Abby, sur l'afflux sanguin, l'humidité des yeux ... Tous ces signaux corporels qui pourraient contredire quelque chose qu'elle pourrait me raconter. Mes sens exacerbés étaient vraiment utiles pour reconnaître les mensonges et dans mon ou plutôt mes metiers, c'était assez utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite thérapie ...(Abygaelle)

Revenir en haut Aller en bas

Une petite thérapie ...(Abygaelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Londres :: Hopital Sainte Mangouste-