Partagez|

I want to sleep with common people like you ♫ [oleia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: I want to sleep with common people like you ♫ [oleia] Jeu 19 Juil - 19:42




Il y avait des moments où, lorsque je rendais visite à Oleia, cela pouvait être rapide. Une simple visite de courtoisie, histoire de prendre quelques nouvelles puis retourner à ses affaires. C'était déjà arrivé, autant pour elle que pour moi et c'était toujours sympa de se voir, même un court moment. Puis il y avait les fois où cela durait plus longtemps dû à plusieurs activités que nous pratiquions à deux. Des jeux en majeure partie. Tout type de jeu.
Oleia m'avait invité chez elle, à la base pour manger. C'était fort sympahique de sa part, d'autant plus que j'adorais les lasagnes.J'oubliais souvent que'Oleia avait une colocataire. Remarque, je ne voyais pas beaucoup cette dernière. Il nous était déjà arrivé de nous croiser quelques matins dans une tenue pas forcément présentable pour une stricte inconnue. Mais c'était comme si je faisais parti de la maison après tout.

"Allons chez moi...Il me semble que Winry est au boulot et, de toute façon, même si elle n'y est pas, ça n'a aucune importance..."

Je n'aurais pas été dans l'ambiance, sans doute aurais-je ri de ces paroles. L'avantage de vivre seul, c'était qu'on ne risquait pas ces choses là. On avait son chez soi pour nous tout seul et on ne se préoccupait pas d'embêter quiconque, si ce n'était les voisins. En ce qui me concernait, les relations que j'entretenais avec les miens, ou plutôt des deux vieillards moldu en bas de chez moi, étaient plutôt tendues. De ce fait, je faisais exprès de les embêter et ils me le renvoyaient bien. C'était une petite gue-guerre qu'on se faisait et qui s'était finelement révélée très amusante pour moi. Voir l'expression enragée des deux petits vieux me donnait le fou rire à chaque fois, ce qui avait le don de les mettre encore plus en colère et qui, par conséquent, me faisait encore plus rire.
Alors que nous étions sur le toit de Sorcière Hebdo à nous bécoter, nous transplanâmes dans l'appartement de la journaliste, suite à l'accord que nous avions passés. Une fois entrés et que la porte fut fermée, Oleia se retourna vers moi et nous nous remîmes à s'embrasser. Esquivant vers l'avant le plus possible, je la soulevai un peu pour la faire asseoir sur la table du salon sans vraiment trop savoir où j'allais à la base. Sans doute que Winry était bel et bien en train de travailler puisqu'aucun bruit ne semblait trahir sa présence et que l'appartement semblait vide. Enfin, ce n'était pas comme si j'y faisais vraiment attention, la colocataire aurait pu très bien être ici que cela ne m'aurait pas dérangé le moins du monde, excepté si elle se manifesterait pour demander de faire ça 'ailleurs'.
Sans doute aurait-il été préférable d'aller chez moi mais c'était à la foisassez loin mais aussi, c'était en territoire moldu et transplaner en prenant le risque que l'un d'eux apparaissent pile poil à ce moment là était beaucoup trop risqué. De ce fait, le choix de l'appartement de la blonde avait été effectivement plus judicieux.

Alors que je détachai ma bouche de la sienne, je fis glisser mes baisers dans son cou. En même temps, j'enlevai un à un les boutons de ma chemises en retirant cette dernère une bonne fois pour toute. Puis je remontai à elle, lui donnant deux trois baisers de façon plus "calme" et je m'arrêtai le temps de quelques instant, collant son front contre le siens pour pouvoir la regarder. J'esquissai un petit sourire qui se voulait joyeux puis je lui soufflai doucement sur le visage.
Mes mains descendirent et se saisirent du haut d'Oleia mais je pris quelques secondes pour pouvoir le monter légèrement. J'attendis qu'elle ne lève les bras pour pouvoir le lui ôter définitivement avant de poser une de mes mains sur sa joue et me remettre à l'embrasser fougueusement. Et, alors que je lui donnais un baiser en dessous de ses lèvres, je mordis doucement son menton avant de remonter à sa bouche et l'embrasser à nouveau.
Je n'étais pas forcément d'humeur à être trop brusque pour ce jour ci.

(Petit et assez moyen mais je me rattraperais par la suite choupi )



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oleia E. Danton

Journaliste à Sorcière-Hebdo

Humeur : Curieuse


MessageSujet: Re: I want to sleep with common people like you ♫ [oleia] Sam 21 Juil - 0:56

Partager un appartement avec une amie n'était pas toujours une bonne chose, surtout lorsque l'on amenait son sextoy humain chez soi, bien que Fry soit plus qu'un sextoy pour Oleia.Winry avait déjà croisé Fry à plusieurs reprises, mais Fry passait tellement de temps ici que ça n'étonnait même plus la jeune femme. Lorsqu'ils arrivèrent dans l'appartement, Oleia ne vérifia même pas si sa colocataire était présente ou non, elle se doutait que si elle était là, elle n'hésiterait pas à manifester sa présence pour qu'ils aillent faire leur affaires ailleurs. La jolie blonde était bien trop occupée à embrasser Fry pour prêter attention à ce qui se passait dans l'appartement, car à peine étaient ils arrivés qu'ils avaient recommencé à s'embrasser. Elle se laissa entraîner par Fry, devinant qu'ils se dirigeaient vers le salon, où il la hissa sur la table sans cesser de l'embrasser. Fry quitta ensuite ses lèvres pour déposer des baisers dans son cou tout en déboutonnant sa chemise, ce qui eut pour effet de faire frissonner la jolie blonde. Profitant que Fry soit occupé, Oleia jeta un rapide coup d'oeil au salon pour vérifier que Winry n'était pas là, et, lorsqu'elle constata, avec joie, que Winry était bien absente.

Après avoir enlevé sa chemise, Fry revint l'embrasser, plus calmement avant d'appuyer son front contre celui d'Oleia, elle le regarda en lui rendant son sourire joyeux. Elle glissa ensuite sa main dans ses cheveux tandis qu'il lui soufflait sur le visage, ils n'étaient pas pressés et comptaient bien prendre leur temps, sinon ils seraient déjà dans la chambre à s'envoyer en l'air. Les mains du journalistes descendirent ensuite pour remonter lentement le haut de la jeune femme, elle finit par retirer sa main des cheveux de Fry, après lui avoir volé un baiser, pour lever les bras et ainsi lui permettre d'enlever son haut. Une fois cela fait, il prit possession de ses lèvres fougueusement et elle répondit à ce baiser avec tout autant de fougue. Lorsqu'il quitta ses lèvres pour lui mordiller le menton, Oleia poussa un petit gémissement plaintif, mais le laissa faire tout de même tandis qu'elle parcourait le torse de Fry de ses mains. Heureusement, les lèvres de Fry retrouvèrent bien vite celles d'Oleia et la jeune femme l'embrassa longuement et calmement, avec douceur mais on sentait tout de même une pointe de désir dans ce baiser.

Les choses ne se déroulaient jamais de la même manière avec Fry et c'était sans doutes ça qui plaisait le plus à Oleia, parfois ses visites étaient courtes, d'autres fois plus longues. Parfois ils ne se voyaient que pour parler, boire un verre ou un thé ensembles, d'autres fois ils s'amusaient ensembles en jouant, ou bien ils prenaient du bon temps. Fry avait de multiples facettes, et Oleia les aimaient toutes ou presque. En fait, Fry était une personne sur qui on pouvait compter en toutes circonstances et la demoiselle lui faisait confiance, pourtant elle ne lui avait jamais parlé de ses parents. Peut être le ferait elle un jour, pour le moment, elle était trop occupée à l'embrasser pour ne serait que songer à discuter avec lui. Glissant sa main derrière sa nuque, la jeune femme attira Fry un peu plus contre elle et délaissa ses lèvres pour aller mordiller le lobe de son oreille en déposant une pluie de baiser sur sa joue au passage. Tandis qu'elle mordiller son oreille, elle fit glisser sa main le long du torse de Fry pour lentement défaire la ceinture de son pantalon mais elle ne fit pas tomber son pantalon, pas maintenant, elle voulait prendre tout son temps aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: I want to sleep with common people like you ♫ [oleia] Dim 5 Aoû - 10:41

Parfois, on pouvait se demander ce que je recherchais chez les femmes en général. Oh, je n'étais pas un tombeur, loin de là, j'arrivais juste à bien me débrouiller pour pouvoir passer du temps avec elles à mon gout. A notre gout même, puisque la plupart du temps, elles avaient la même envie que moi. Bien entendu, il y avait eu certaines fois où la réciprocité n'avait pas eu lieu mais ce n'était pas comme si ça allait m'arrêter. Puis, en y réfléchissant, je me demandai si ce n'était pas pour combler quelque chose en moi. Un manque d'amour peut être. Pourtant, je n'étais pas trop à plaindre, j'avais une mère qui demandais chaque jour ou presque des nouvelles de moi et qui était toujours là dans les moments où j'en avais besoin. C'était partagé évidement puisque à mes yeux, ma mère représentait tout. Souvent, elle me demandait si je n'avais pas de petite amie et lorsque je lui répondais à la négative, elle me posait la même question systématique : "pourquoi?" Elle disait qu'elle n'aimait pas me voir seul et qu'une fille me ferait sans doute le plus grand bien. L'amour. Seulement, je n'arrivai pas à le trouver.

Je ne savais pas comment définir le lien que j'avais avec Oleia. Certes, nous nous retrouvions souvent dans le même lit et pourtant, en règle générale, je ne restai jamais avec la même fille. Peut être... deux ou trois jours, à la limite. Mais avec elle, c'était différent. Cela faisait deux années que nous nous fréquentions et qu'on jouait toujours à la même chose. Aujourd'hui encore, nous allons y passer. C'était inévitable.
En réalité, Oleia et moi étions... d'une certaines manière... amis. Il était facile de s'amuser avec elle en faisant un peu tout et n'importe quoi, comme faire la course jusqu'au propre toit de son boulot par exemple ou manger des friandises comme deux gamins en manque de sucre. Pourtant, je n'arrivais pas à la considérer comme une simple amie. Je ne savais pas trop ce qu'elle était pour moi, c'était difficile à dire.

Les gestes que nous faisons devenaient de plus en plus sensuels et nous perdions peu à peu nos vêtements. J'avais déjà quitté la chemise gênante que je portais pour l'envoyer quelques part dans la salle mais je ne savais pas trop où, n'étudiant pas sa trajectoire. A la place, j'avais mis mon front sur le siens pour la regarder et profiter de ce moment pour la déshabiller de son haut. Plusieurs autres baisers fusèrent alors et les mains d'Oleia se faufilèrent jusqu'à ma ceinture qu'elle défit. Je ne pus m'empêcher d'échapper un rire gai suite à cela, avant de lever une de mes jambe, poser le genoux sur la table et faire basculer la blonde vers l'arrière afin de la faire allonger. Je montai alors sur la table à mon tour après être passé entre ses jambes et mes deux mains remontèrent son ventre jusqu'à sa poitrine, par en dessous son soutient gorge. J'adorais faire cela et je le faisais à peu près à chaque fois. Puis, après lui avoir découvert les seins, je vins y déposer quelques baisers dessus alors que le bout de mes doigts s'amusaient à lui chatouiller le ventre. Je fis néanmoins descendre mes pieds sur le sol bien que je n'allais pas tarder à chevaucher à nouveau la table.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I want to sleep with common people like you ♫ [oleia]

Revenir en haut Aller en bas

I want to sleep with common people like you ♫ [oleia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» The common thread that links Cuba, Haiti, Guyana and Bolivia
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Londres :: Londres :: Les habitations :: Appartement d'Oléia et de Winry-