anipassion.com
Partagez|

"I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Viviane Redmison

Elève de 6ème année - Poufsouffle


MessageSujet: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Mer 22 Fév - 22:06

    Franchement Vivi, t'as pas mieux à faire de ton après-midi? Se balader dans le parc, c'est limite liché. Ben quoi, c'est rigolo, ça fait un côté...... bucolique. Quand on y pense, une petite poufssoufle rousse de sixième année qui se balade un beau samedi dans un parc, c'est mignon comme tableau... Et puis j'ai pas de compte à rendre à une voix dans ma tête, oh! ...Des fois, je me demande si je suis pas un peu folle. Oh, et puis ce n'était pas grave, la vie serait bien ennuyeuse si on ne faisait pas des trucs dingues. Bonjour, je suis la folie!
    Pour en revenir à ma balade au parc, ça avait beau être un peu cliché, j'en avais bien besoin. Depuis le début de l'année, je n'étais pas beaucoup sorti je me rendais compte. Flippant! J'étais Viviane Redmison, oui ou merde? Normalement, je suis censée bouger, courir partout, sortir tout le temps, rencontrer des gens et délirer avec des amis, c'était quoi ce mutisme dans lequel je m'étais enfermée? Sans grande raison, je m'étais mise à déprimer vers le début de l'année et j'étais à présent devant les faits : j'avais besoin de sortir, de prendre l'air. Fin de la déprime, il faut recommence à vivre un peu! Après un aussi long silence radio de ma part, on allait finir par se demander si je n'étais pas morte. Même ma jumelle n'avait eu aucune nouvelle de moi. Et me voila donc entrain de faire un joli tableau bucolique dans le parc. Youhou!
    Je m'appuyais contre un arbre. Bon, je suis sortie. Et après? C'était bien moi ça, toujours à faire des trucs sur un coup de tête sans savoir quoi faire derrière. j'aurais pu au moins essayer de m'arranger pour inviter une amie à me rejoindre ou quelques choses mais noooon. Tête en l'air que je suis, je suis encore partie comme ça et maintenant, je ne savais plus quoi faire, malin. Une chose était sur, je ne voulais ABSOLUMENT pas rentrer. On avait beau être en décembre, il avait beau faire froid, je préférais rester ici à me geler les ovaires plutôt que de retourner m'ennuyer en faisant ma dépression dans ma chambre. Je passais une main dans mes cheveux, les secouant un peu au passage. J'avais juste des mitaines aux mains, je sentais doucement mes doigts se geler. C'est qu'il faisait vraiment froid! En hiver, ça serait limite surprenant. Je frottais mes deux mains ensemble pour les réchauffer. Je faisais bien partie des seuls tarés à sortir par ce temps, le parc était quasiment désert à part moi et trois autres silhouettes. Chouette, si on jouait à un jeu? Je plissais les yeux, tentant de reconnaitre des personnes. Gryffondor de 3ème année dont le nom m'échappait.... bon, allez, ça passe, on va dire que je l'ai trouvé! Mince, c'est qui l'autre? A vu de nez je dirais cinq ou sixième année, mais sa tête ne me disait rien, c'était étrange. Pourtant, il me semblait avoir retenu pas mal de visages à Poudlard. Ben mince, tant pis. Et le troisième.... Attends il me disait quelqu'un lui, j'en étais sure! Mais oui, oui! C'est Peter! Un immense sourire me barra le visage. Peter, un de mes amis avec qui je délirais le plus. Qu'il soit là, c'était juste génial! J'ouvris la bouche dans le but de crier son nom pour qu'il se retourne et me voit mais.... j'eus une meilleure idée. Je me déplaçais doucement dans sa direction.... essayant de faire le moins de bruit possible... au point de me retrouver derrière lui... Je me mordais les joues pour éviter de rire tellement c'était ridicule ce que je faisais. Mais que voulez-vous, j'ai toujours été une grande gamine! Il ne s'était visiblement pas rendu compte de ma présence dans son dos. Je posais les deux mains sur ses yeux, non sans mal parce qu'il était plus grand que moi avant de sortir dans un éclat de rire :

    ▬ « Devine qui c'est! »




I kissed a girl and I like it ♫

♫ nous sommes les soeurs jumelles ♫:
 


Badass are cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Peter E. Lewington

Elève de 7ème année - Serdaigle

Humeur : Sympathique


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Jeu 23 Fév - 23:19

On pouvait dire que dehors, le silence, et le rien-être existai puisque en effet l'hiver provoque cette effet là, la nature s'endort, les gens sortent très peu de chez eux à cause du froid, de la neige, c'était pareil ici à Poudlard peu de personne sortait à part par moment pour aller se réfugié à Pré-au-Lard sinon rien de bien spéciale. Moi j'aimais beaucoup cette période de l'année, personne n’afflue dehors donc une occasion rêver pour sortir, se promener en toute tranquillité, le temps est à nous et nous l’utilisons pour penser et rien d'autre. En effet, ce silence, cette douceur provoqué par le froid apaisant les tensions m'attire beaucoup, cette neige blanche aussi, d'un blanc éclatant signe de pureté et de sagesse, alors pourquoi ne pas en profiter pour nous nous en apporter nous même ? Après tout, chaque saison amène une façon de penser différemment des autres, l'hiver est plus propre à entrainer un cherche de soi par le biais de la pensée, de l'auto-réflexion, alors que l'été par exemple entrain le contraire, cette saison rassemble les gens, mélange les réflexions, et fait que nous partageons un ensemble, un groupe. Bref, je ne sais pas moi même pourquoi je rentre dans un tel débat ou dans une telle réflexion alors que je voulais juste dire que ce temps, cette saison, m'est favorite par le fait que j'arrive à mieux me concentrer à établir de meilleurs réflexions.

C'est bien pour cela que je me retrouvais dehors, seul à marcher à l'extérieur de Poudlard, les mains en poches dans ma belle longue veste que j'avais mis pour l'occasion, puisqu'en effet je crains le froid comme tout bon humain. Je me dirigeais vers le parc en silence, me concentrant sur la neige que je regardais ainsi que les bruits de mes pas qui écrasaient celle ci, ce rythme constant me permettait de ne pas me perdre et de savoir également où je m'étais les pieds, je sais dis comme cela ça parait très bizarre, mais je m'en fous à vrai dire, je suis ce que je suis et dis ce que j'ai envie de dire, changer ce que l'on n'est n'est qu'un prétexte pour fuir, fuir notre histoire et ce que l'on doit être. Je secouais ma tête en marmonnant des choses pas très cool, j'en avais marre de penser ainsi tout le temps, j'en ai marre de ne voir que le mal autour de moi mais je n'y arrive pas, je ne vois que comme ça et non je ne peux pas dire que je sais pas pourquoi car je sais précisément quel est la cause de tout ça mais j'essaye d'être aveugle sur cette raison.

J’arrête donc de penser à ça puis je suis enfin arriver au Parc, un petit sourire aux lèvres face à la beauté du paysage, les arbres sont devenus tout blanc, la couche de neige au sol, on se croirait réellement au paradis ainsi, c'est un joli spectacle à ne pas manquer, c'est bien pour cela que je trouve que c'est plaisant de sortir en hiver, car après tout chaque saison possède un paysage particulier et unique, comme les feuilles de couleurs d’Automne. Une fois assis sur un muret de pierre, les pieds un peu dans le vide, en souriant, je me suis mis à penser à une chose que j'avais tellement besoin, que j'essaye de trouver, c'était ce réconfort que porte un être aimé, quelqu'un que l'on aime, sans parole, sans rien, juste avec un geste arrive à calmer, reposer, apaiser, faire se sentir mieux quelqu'un, c'est ce que j'ai besoin, de plus en plus, car je me sens partir dans un monde auquel je ne veux pas appartenir. Je pensais alors à toutes ces personnes que j'ai eu l'honneur de rencontrer ici à Poudlard, tout le bonheur qui m'ont apportés, tous ces moments paisible et amusant que j'ai passé en leur compagnie, dire que c'est ma dernière année me rend énormément triste car je ne sais pas si plus tard je retrouverais ce que j'ai réussi à trouver ici...En pleine penser, alors que je ne prêtais pas attention à mon environnement, quelqu'un vient à poser ses mains sur mes yeux, cette personne avait les mains froides alors j'ai eu un petit sursaut, puis la personne se mit à rigoler et je reconnus tout de suite ce rire scintillant. Je souriais encore plus puis posant mes mains sur ceux de Viviane, car c'était elle je lui répondis : " Hum et bien ne serait ce pas ma petite gueule d'ange préfère ? Ma petite teigneuse ? Pince moi si je me trompe ! ", je rigolais ensuite puis confirma le fait qu'elle avait vraiment froid aux mains, puis me baissant à l'envers et posant ma tête sur l'épaule de Viviane qui était derrière je dis à la suite en la regardant, " Hum et bien non je ne me suis pas tromper, on dirais bien que c'est mon amie Viviane, la plus folle de toutes ! ", je lui souris puis attendis qu'elle me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viviane Redmison

Elève de 6ème année - Poufsouffle


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Dim 4 Mar - 16:58

    On avait toujours dit que j'étais speed. Trop speed. Quoi! Même pas vrai! Bon, j'avais une tendance à parler un peu vite, à bouger partout, à ne jamais réussir à me concentrer plus de trentes secondes sur la même chose mais je n'étais sp... Oui, peut-être un peu. Enfin bon, j'allais pas me changer non plus. on m'aimait ou on ne m'aimait pas comme j'étais. C'était dans ma nature de sauter partout, certains trouvaient ça mignons, d'autres moi. Mais dans le cas de Peter, je crois qu'il appréciait bien ma spontanéité, mon côté "je-te-saute-dessus-quand-je-te-croise" comme là par exemple. Sinon, il aurait sans doute craquer, depuis le temps que je lui faisais des coups du genre. Comme à ce moment-là par exemple.
    Au moment où je lui cachais les yeux et lui demandais qui s'était, il posa ses mains sur les miennes. Ce contact me fit frissonner. Il avait les mains chaudes lui, contrairement à moi, ça me faisait du bien. Je rigolais de nouveau en attendant la réponse de Peter :

    ▬ « Hum et bien ne serait ce pas ma petite gueule d'ange préféré ? Ma petite teigneuse ? Pince moi si je me trompe ! »

    Petite teigneuse? Oi! Gueule d'ange, je préfère largement. Ironique quand on pense que le roux est la couleur du diaaaaable.

    ▬ « Avec plaisir! »

    Répliquais-je aussi temps avant de gentiment gentiment lui pincer sa main. Il rigola à son tour puis posa la tête sur mon épaule. Mes mains et les siennes retombèrent le longs de notre corps et j'en profitais pour enlacer mes doigts avec les siens pour les réchauffer un peu.

    ▬ « Hum et bien non je ne me suis pas trompé, on dirait bien que c'est mon amie Viviane, la plus folle de toutes !
    La plus folle, la plus folle... ça va, je ne me suis échappée de l'asile que quatre petites fois cette semaine! »

    Peter et moi... je ne savais même pas quand est-ce qu'on avait bien pu se rencontrer tous les deux. Je ne sais pas si c'est une honte mais j'avais toujours eu la mémoire courte, c'est comme ça! Une sixième année poufssoufle avec un septième année serdaigle, il ne doit pas y avoir des centaines de scénarios possibles, et pourtant... Mais ça restait quand même un bon ami? J'adorais le retrouver, rigoler avec, le prendre dans mes bras et parler de tout et de rien... Non, vraiment, j'adorais Peter.
    Je détachais lentement mon corps du sien avant de me placer devant lui et de le prendre dans mes bras, enfouissant ma tête contre son torse, toute contente.

    ▬ « Comment que je suis coooootente de te voir! Ca faisait si longtemps! Alors, tu racontes quoi toi? »

    Je levai la tête vers lui, lui lançant un regard malicieux, avant de prendre de nouveau placer mes mains glacés dans les siennes, si chaudes, tout en restant appuyé contre lui. Ca me donnait chaud. Il était si réconfortant, ça faisait bien bien par ce froid.




I kissed a girl and I like it ♫

♫ nous sommes les soeurs jumelles ♫:
 


Badass are cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Peter E. Lewington

Elève de 7ème année - Serdaigle

Humeur : Sympathique


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Mer 28 Mar - 13:11

Il y a des fois, un moment quelconque de votre vie où le sentiment d'être seul vous déplais au plus haut point, où ces moments que vous avez passés tout seul vous dégoute, c'est dans ce genre de moment que vous vous dites que vous ne voulez plus être seul, que vous aimez être entourer, que la plus merveilleuse des choses et de passer du bon temps avec d'autres personnes, de rigoler, jouer et s'amuser ensemble. Et bien moi à chaque fois que je suis avec Viviane c'est ce que je ressens, cette envie de ne plus être seul, de quitter le monde de la solitude dont je fais partie intégrante. Elle m'apporte beaucoup sans le savoir, je suis quelqu'un d'assez discret et timide même si on me donne pas cette impression, et il faut dire que Viviane a toujours su intervenir dans mes moments comment dire, pas de dépression mais de découragement si j'ose, à son insu bien entendu, je ne parle jamais de moi ou de ce que je ressens mais je peux dire qu'elle m'a été d'une grande aide même si elle ne le sait pas. Lui dire ? Je ne sais pas, je n'ai pas envie de perdre ce qu'il y a entre elle et moi, cette intensité, cette joie et amusement qu'on ressent à chaque fois qu'on se voit, me faire passer pour un martyr ou je ne sais quoi à ces yeux me ferait perdre cette chose précieuse qui est elle tout simplement, alors je préfère donc m'en tenir à ce qu'il a toujours été entre nous deux et même si par moment, me confier à elle, tout simplement et la voir me réconforter, me comment dire, me serre le cœur d'une douce brise de chaleur. Quand je veux je peux être romantique, c'est tellement bizarre de ressentir tout ça, après avoir vécu dans une déferlante de haine, colère, douleur et envie de tuer...Poudlard a su m'adoucir , m'accompagner dans cette peine, et puis je devais pas me laisser abattre comme ça mon père ne l'aurait pas tolérer, puis ma mère non plus même si elle était plus légère avec moi. Comme quoi un simple regard peu nous plonger dans une montagne de penser et souvenir, je me demandais par moment si c'était la même chose, si Viviane ressent la même chose lorsque nos regards se croissent...

Lorsqu'elle entremêla ces doigts aux miens je sentis qu'elle avait froid, ça me fit frisonner un peu, je n'avais jamais vraiment ressentir le froid, mais là c'était presque glaciale, je serrais donc ces doigts puis sourit à ces mots avant de répliquer : " Oui que quatre fois c'est clair que c'est pas un record chez toi ça, mais bon j'aime ta folie, heureusement que j'arrive à la contrôler par moment si ça serait quoi ? Je suis un peu ton traitement, ton médicament mais il parait que les patients ne prennent jamais les leurs c'est ton cas ? ", je me suis mis à rigoler puis lui lança un petit clin d'oeil. Je la regardais ensuite venir sur moi, et s'appuyer contre moi en reprenant mes mains, je serrais une nouvelle fois ces doigts contre les miens essayant de la réchauffer du mieux que je peux puis lui donne un petit bisou sur le front en souriant et lui répondit à ça phrase, " Moi aussi je suis vraiment content de te voir, c'est vrai que ça fait un petit moment et je t’avouerais que...hum...que tu m'as manqué, ouiii je l'ai dis tu as vu, je fais des efforts hein ? Oh bah tu sais j'essaye de préparer mon examen, puis je m'entraine beaucoup aux sorts pour être le plus parfait possible, un peu mon poing faible c'est que je ne contrôle pas la puissance de mes sorts donc j'essaye de faire du mieux que je peux et toi alors qu'es ce que tu as à me raconter ? ", je restais donc là face à elle souriant, prêt à l'écouter comme d'habitude, je suis quelqu'un d'assez comment dire ouvert, j'aime écouté et prendre conseil auprès de mes amis, savoir ce qu'il ressente, voir les différences et les ressemblances, j'analyse, car après tout nous avons tous une histoire différente et faisons tous en sorte de s'aider du mieux qu'on peut enfin pour ma part car j'aime être serviable. Mais je reste par moment un peu fou sur les bords si je peux dire, je me suis mis à rire tout seul, encore une fois passant pour un psychopathe mais que voulez vous c'est moi tout cracher ça, étant tout le temps dans mes pensées je ne sais qu'à moitié ce que je fais ou ne fais pas en prise de conscience, c'est dur d'être moi et je me demande par moment si je ne suis pas dur à supporter mais bon Viviane aime m'a compagnie c'est que notre folie doit être semblable après tout non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Viviane Redmison

Elève de 6ème année - Poufsouffle


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Ven 18 Mai - 23:48

    Y a des jours où on ferait mieux de rester coucher. Si, si, vous savez, ce genre de jour où votre réveil ne sonne pas, que vous loupez votre bus, que vous êtes obligés d'y aller à pied, qu'une fois arrivé, vous vous faites renvoyé, qu'ne resortant, dépité, une voiture vous percute avant de prendre la fuite et que vous devez attendre 6 heures aux Urgences avant de pouvoir enfin être pris. Ce genre de jour, où on se dit qu'on aurait mieux fait d'enfouir sa tête dans la couverture et de rester en position foetal jusqu'au lendemain. Ces derniers temps, que je n'avais l'impression que de vivre des journées comme celle-là. Au début, je voulais bien m'acharner, essayer malgré tout de me lever, de m'habiller, de me coiffer, poser un pied devant l'autre dans une tentative désespérée d'avancer pour vivre cette journée et tout les malheurs qui allait me tomber dessus, mais dès que les vacances était arrivés, je n'avais plus bouger de mon lit, si chaud, si confortable, si apaisant. Et quand je m'étais enfin décidé à me bouger un peu, je m'étais résigné à revivre une journée de malheuuuuur. Enfin, dans les bras de Peter, pour l'instant, ça n'avait pas l'air de trop mal se dérouler.

    ▬ « Oui que quatre fois c'est clair que c'est pas un record chez toi ça, mais bon j'aime ta folie, heureusement que j'arrive à la contrôler par moment si ça serait quoi ? Je suis un peu ton traitement, ton médicament mais il parait que les patients ne prennent jamais les leurs c'est ton cas ? »

    J'éclatais d'un rire franc à cette remarque et enfouissais mon visage dans le cou de Peter, bien au chaud.

    ▬ « Ce serait triste si tu gérais pas ma folie, on pourrait plus être ensemble, moi ça me rendrait malheureuse quoi, je t'aime trop. Et puis, si c'est toi mon traitement, je sens que je vais aimer ça, je risque pas de l'ignorer! »

    Je lui souris et fermais les yeux, sentant ses lèvres sur mon front, quand il m'embrasse avec tendresse et je me collais d'avantage contre lui. nos deux corps luttant contre le froid hivernal. Je me laissais doucement bercer par sa voix, posant ma tête contre son épaule, les yeux toujours clos.

    Moi aussi je suis vraiment content de te voir, c'est vrai que ça fait un petit moment et je t’avouerais que...hum...que tu m'as manqué, ouiii je l'ai dis tu as vu, je fais des efforts hein ? Oh bah tu sais j'essaye de préparer mon examen, puis je m'entraine beaucoup aux sorts pour être le plus parfait possible, un peu mon point faible c'est que je ne contrôle pas la puissance de mes sorts donc j'essaye de faire du mieux que je peux et toi alors qu'es ce que tu as à me raconter ?
    Oooooh, tu l'avoues enfin hein! Tu vois que ça arrive que des gens te manques! T'es trop chou. Tu m'as beaucoup manqué aussi. »

    J'ouvris les yeux et l'embrassais sur la joue, puis replaçais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, tout en fixant Peter dans les yeux, d'un air compatissant.

    ▬ « Ooooh oui! Les exams! Je les avais complètement oublié! C'est vrai que c'est ta dernière année. Alors, ça va? Tu t'en sors? Ca me rend presque triste d'y penser, l'année prochaine, ça sera plus dur pour se voir... vous quittez tous Poudlard! »

    AHEM... Bon rattrapage à la fin, histoire de ne pas trop privilégier Peter. Après tout, ce n'était pas le seul septième année que je conaissais, mais c'était un des cas qui me touchait le plus, à l'idée de ne plus le voir l'année prochaine. Mais...Je préférais de pas trop le montrer, que je tenais vraiment beaucoup à Peter. Ca me gênait, sans trop que je sache pourquoi. Mon regard se troubla un instant, mais je me repris bien vite et afficha mon sourire habituelle sur mon visage.

    ▬ « Qui? Moi? J'ai rien à raconter, enfin, ça m’étonnerait beaucoup que cela te plaise d'entendre ma super vie ennuyeuse. En ce moment, ça consiste surtout à m'endormir en faisant mes devoirs, tenter de comprendre les cours, dancer avec mon meilleur ami dans la salle commun et regarder ma jumelle et son nouveau petit ami en me demandant pourquoi j'suis toujours aussi seule dans ma viiiiiie.

    Je feignis le désespoir total et m'effondra dans les bras du jeune homme, comme une grande actrice dramatique à la fin du dernier acte, avant de rigoler en me relevant. Personne ne pourra dire que je suis aigrie parce qu'elle a un petit ami et pas moi. PERSONNE OK? Oi! C'est pas drôle quoi. Pfffff, j'vous jure, vous n'avez aucun sens de l'humour et v'la. Bon, j'étais peut-être UN PEU jalouse, je voulais bien l'admettre, mais juste un tout petit peu. Puis c'était comme ça, depuis qu'on était toute petite, on avait toujours été dans une compétition amicale, Nim et moi. C'était normal pour des soeurs jumelles. Juste qu'à l'époque, on se battait pour la dernière part de tarte au citron alors que maintenant, c'était à la première qui avait une relation sérieuse. Congratulations, Nimuë Redmison, you're the winner! Enfin, ce n'était que passager, mon ressentiment, ça allait bien finir par passer. Du moins, je l’espérais, il n'avait aucune raison de rester dans ma tête, il n'y était pas le bienvenu de toute manière!

    Mes yeux firent le tour du parc et je soupirai, détachant mon corps de lui de Peter petit à petit, m'éloignant de lui, mais gardant une main dans la sienne, les doigts entremêlés, puis je lui fis un clin d'oeil, lui disant tout en souriant d'avantage.

    ▬ «Je t'aurais bien proposé qu'on aille s'assoir mais pour une raison que j'ignore, on a jamais installé de fichus bancs dans ce parc. Bon, j'crois qu'on va rester tout les deux debout à lutter contre le froid. Toi et moi, face à tout, toujours, hein Peter? »

    Enfin, moi, personnellement, je me serais assise par terre sans problème.




I kissed a girl and I like it ♫

♫ nous sommes les soeurs jumelles ♫:
 


Badass are cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

O. Axel Deboissy

Medicomage à Ste Mangouste


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Ven 13 Juil - 10:02

le rp est il toujours d'actualité?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lucian D. MacAdam



Humeur : Lunatique


MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!" Ven 13 Juil - 22:49

Oui, je serais absent un temps, j'ai posté mon absence, mais je répondrais à mon retour Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!"

Revenir en haut Aller en bas

"I wanna tell a joke about my vagina but you'll never get it!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» haiti: an international joke getting more and more so!!!
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» CBS wanna trade
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Poudlard :: Dehors :: Le Parc-