Partagez|

Recontre au clair de lune {Ft Mallaury }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Abraxas G. Grindelwald

Elève de 7ème année - Serpentard

Humeur : Joueur


MessageSujet: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Lun 16 Avr - 16:37

« Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes. »

Bien que j'étais encore qu'un adolescent, je savais et j'avais pu le contaster, que la vie n'était pas rose, pas comme dans ces contes de fées moldus. Je me trouvai assis, à côté de mon lit, avec un carnet à la main. Ce n'était pas exactement un carnet, c'était mon journal intime si je puis dire. Dedans, on pouvait y trouver tout un tas de chose sur moi comme mes projets, mes pensées mais aussi mes découvertes et ma vie. C'était pour cela que je l'avais scellé avec des protections magiques pour que personne ne puisse lire mes écrits. Tomber entre de muvaises mains pourrait être fatale. Ce soir-là, je lisai un passage sur mon arrière grand-père : Gellert Grindelwald. Un homme ayant marqué notre histoire mais qui avait de l'avenir aussi et du pouvoir comme le disait souvent ma mère. Elle me disait que c'était à cause de sa soif de pouvoir qu'il en était mort. Pour ma part, c'était son imprudence qui l'avait conduit à la mort. Chacun son point de vue. Je pensais cela car le pouvoir m'attirait malgré mon jeune âge. Quand j'y regardais, j'aimais manipuler les gens, les avoir à ma merci sans trop forcer. Et puis le pouvoir, il fallait le conquérir le plus jeune possible comme un certains Tom Elvis Jedusor, connu sous le nom de Lord Voldemort. Lui, ce qu'il l'avait tué, c'était le fait qu'il était trop sur de lui. Mais si on combinait les deux mages noirs les plus puissants, on obtiendrait un mage noir invincible, que personne ne pourrait avoir. Je devais me l'avouer, j'aimerai être ce mage noir. Et oui j'avais beaucoup changé depuis mon entrée à Poudlard, je ne semblais plus être le garçon gentil, généreux mais plutôt un adolescent manipulateur et qui aimait avoir le monde à son pied, ambitieux quoi. Il fallait parfos changer pour suivre la vie. Mais il restait un élément que j'avais de l'ancien Abraxas : l'amour... la plus puissante forme de magie qui existait. Je ne savais pas si cette magie me touchait en ce moment ou bien si c'était encore mon côté manipulateur qui jouait avec une fille, plutôt cette fille.

Les autres élèves de serpentard étaient encore dans la Grande Salle malgré le fait que la nuit envahissait le ciel. Le nuit ralongeaient donc. Après avoir fini mon passage concernant Gellert, je fermai mon journal et le sceller. Je le déposai dans le tiroir de ma table de nuit et éteignis ma lampe. J'avais une petite envie de me dégourdir mes jambes. Rien de tel que d'aller se promener dans les couloirs du chateau mais pour aller où ? Le seul endroit que j'appréciais pour sa tranquilité, après le parc, éait sans nul doute la tour d'astronmie, un lieu où les rêves existaient en plus fort en nous. Sûrement dû au fait que c'était l'une de plus grandes tours de l'école. Je pris ma veste et sortis de la salle commune. Sur le chemin de la tour, je croisais quelqu'un de mes camarades et leur tint, à chaque fois, un petit sourire en coin. Le
Le trajet me pris une bonne dizaine de minutes. Je n'étais pas pressé alors pourquoi je devrais faire une marche rapide ? Non mes pas semblaient doux et lent à la fois. Je marchai tranqillement jusqu'en haut de la tour d'astronomie quand, lorsque j'arrivai en haut, je vis une personne. Adieu à mon calme il fallait croire. J'avais deux possibilités devant moi : soit je faisais chemin inverse, soit j'allai voir qui c'était et lui tenir compagnie, mais à ma manière. Avec mon côté curieux, je pris sans hésitation la deuxième possibilité. J'avançai vers la personne quand la lumière de la lune l'éclaira. Un seul mot sortit de ma bouche, un seul...


- Mallaury...

Dans mon ton, on pouvait voir un air de surprise. Cette fille, je la connaissais du fait qu'elle était attirée par moi. Rien d'anormal jusque là. Mais elle avait quelque chose en plus que les autres filles n'avaient pas et c'était ce petit quelque chose qui avait fait que je m'intéressais à elle. Depuis que je la cotoyais, je passais pas mal de temps avec la jeune femme. Certains de mes amis disaient même que je commençais à avoir le bégin pour cette gryffondor. A chaque, je ne pouvais m'empêcher d'émettre un rictus. Pour l'instant, je restais avec elle juste pour mes propres intérêts. Autant utiliser son attirance envers moi en ma faveur. Mais Mallaury n'était pas une fille ordinaire et je sentais en moi un changement.
Lorsque je prononçai son prénom, elle se retourna vers moi, l'air surprise. Moi qui venait de reprendre mon calme, je m'approchai d'elle et posai mes mains sur la rembart de la tour. De ma position, je pouvais voir la plupart de Poudlard ainsi que ces alentours. Magnifique spectacle.


- Quel splendide vue tout comme toi Mallaury... Qu'est-ce que tu fais ici à cette heure ?

Cela m'intriguait car c'était assez rare de voir une personne à cette heure dans la tour d'astronomie.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mallaury Greene



Humeur : Joyeuse


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Lun 16 Avr - 19:25



« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. »

Ce matin je m'étais promise de me lever tôt, genre vers cinq heures du matin. C'est quelque chose que j'ai toujours fait depuis que j'ai 13 ans. Debout dès avant l'aube, pour avoir du tant à moi et pour avoir la paix. Enfin, hier soir je m'étais couchée tard, je parlais avec mes amies et je n'ai pas vu l'heure passer. Je commence par sortir du lit et commence par me diriger vers la salle de bain pour une douche parfaite. Un léger rayon de soleil vient caresser ma joue. Je tâte le sol cherchant en vain mon mascara et je commence par me maquiller et me décida enfin, d'enfiler ma tenue d'écolière . Une fois prête je commence à partir du dortoir pour me rendre dans la salle commune les autres élève dormaient encore il n'y avait que moi pour me lever tôt et comme toujours c'était moi. Je commence à me diriger vers la grande salle et regarde autour de moi en regardant si personne ne se trouvait là forte heureusement, personne ne se trouvait dans la pièce alors, je commence à m'installer et j'attendis que les autres arrivent dix minutes plus tard les élèves arriva enfin et le déjeuner pouvait commencer dix minutes plus tard le déjeuner se termina enfin. Je commence à me rendre en cours de Botaniques et attendis que les autres élèves Arrive puis le cours commença et c'était le cours avec des plantes une chose don je suis nul en cette matière. Lorsque je commence à m'occuper de la plante celle-ci s'accrocha à moi je n'arrivais à m'en débarrasser et soudain un jeune homme s'approcha de moi et m'aida c'était la première fois que quelqu'un venais m'aider je le regarde et lui dit « Merci de m'avoir aidé ! » Le jeune homme me regarde, avant de me dire dorien et que c'était normal d'aider ses collèges. C'était étrange de voir quelqu'un dire cela, mais j'étais tout de même ravi. Une fois ce cours terminé je commence à montais dans le dortoir des filles pour aller me préparer et me recoiffer, je fessais cela souvent depuis mon entrée à poudlard, certes j'avais beaucoup de choses à craindre notamment ce qui se racontait sur mon père. En effet la gazette du sorcier ne fait que raconter des choses totalement fausses à l'égard de père et ceci commence à détruire ma famille. J'avais peur qu'il se sépare et je ne voulais que mes parents divorces pour des broutilles qui sont fausse, de plus mon père n'a jamais était dans la magie noire, alors pourquoi maintenant ? Tout cela, me fessais mal et lorsque je commence à monter au dortoir et là je me mets à pleurer en silence et lorsque j'aperçois la l"une , une soudaine envie de sortir ce fit attendre. Dans ma tête je suis dit,pourquoi pas aller voir le clair de lune ?Histoire de penser à autres choses que ma peine, de plus je n'avais rien à faire de bien intéressant et une fois que j'ai fini je commence à sortir des dortoirs pour aller me balader un petit peu. Alors, je me dirige vers la tour d'astronomie, un endroit où je sentais bien et où mes penser pouvait se libérer, certes j'étais toujours ma robe de poudlard, mais j'avais mis ma veste blanche et soudain un bruit étrange ce fis entendre, je me demandais bien qui pouvait être là en cette heure, je regarde d'un peu plus prés, c'était Abraxas un élève de de Serpentard don j'avais de l'attirance du moins c'est ce que je ressentais, mais j'avais mon petit ami Nathanël et je l'aimais profondément et je ne voulais pas lui faire du mal. Je regarde Abraxas et sourit avant d'ajouter:



« Salut Abraxas, tu vas bien ?. »


Un garçon étrange avec un charme fou, je le connaissais depuis pas mal de temps et c'est vrai que je l'observais un petit peu, mais je voulais le connaitre un peu plus, car nous avons, souvent parler tous les deux, mais sans plus de plus je n'avais pas trop le temps avec les cours qui sont de plus en plus dur et moi qui doit rendre fière mon père ça devient compliqué. Lorsque je l'aperçois j'ai eu une sacré surprise, un sourire, sorti de mon visage, je le regarde et ajoute:

«Merci pour se compliment Abraxas, ce que je fais là ? Je me balade voyons et toi ? »

J'attendais qu'il me réponde et lui offre un sourire avant de m'approcher vers le bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abraxas G. Grindelwald

Elève de 7ème année - Serpentard

Humeur : Joueur


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Ven 20 Avr - 16:48

L'esprit ajoute à l'apparence d'une femme la même chose qu'un vêtement masculin prête à sa silhouette, il souligne ses charmes et ses défauts.

L'esprit, un chose très complexe que beaucoup d'homme trouvait difficile à comprendre. Et pourtant, l'esprit nous était indispensable. Pour moi il l'était en tout cas. Sans mon esprit, je ne pourrai imaginer mon avenir et sans cette imagination future, je ne serai rien qu'un homme ordinaire. Rien que d'y penser commencer à m'effrayer un peu.
Lorsque je vis Mallaury en haut de la tour d'astronomie, ma première interrogation qui me vint dans ma tête était de savoir quel était le prétexte de sa présence en ces lieux. Elle avait bien évidemment le droit d'aller où elle voulait mais c'était bizarre de voir une gryffonodore aussi solitaire, dans son coin. Cela se vit dans mon étonnement qui se dessina sur mon visage et qui s’effaça assez rapidement. Je m'approchai d'elle et posai mes mains sur le rempart. Cette tour avait eu une sacré histoire quand on y repensait. Avec la mort de Dumbledore. Mais ce n'était que du passé et maintenant, une autre ère commençait avec le nouveau seigneur des Ténèbres. Mon regard fixai les étoiles lorsque j'entendais Mallaury me demandais comment j'allai. Une question basique que l'on posait à chaque début de conversation. Mais c'était une question qui me tapait sur les nerfs à force. Car beaucoup de personnes nous posaient cette même question dans la journée et à chaque fois, on disait la même chose : oui ou non en se justifiant. Mais moi, je n'aimais pas ce genre de réponse, je préférais jouer un peu avec les mots ou même parfois contourner la question en n'en posant une nouvelle. En gros, j'évitai la question. Mais ce soir-là, j'étais comment dire, joyeux.


- On y fait aller avec des hauts et des bas et toi ? La forme ?

Après ces petites formalités de débuts de conversations, on put ouvrir sur un vrai sujet de conversation. Lorsque j'avais dans l'idée de venir dans la tour d'astronomie, je ne pensais pas parler à quiquonque mais une petite conversation avec la gryffondore n'allait pas me faire de mal. Alors pourquoi pas. Je devais donc éclaircir ce point obscur dans ma tête et je lui demandai ce qu'elle faisait ici, sans passer par quatre chemins bien évidemment. Sa réponse ne s'en fit pas attendre. Elle se baladait. J'eus un petit rictus en entendant cela. Se balader aussi loin et aussi haut. A part si on voulait perdre du poids en montant les escaliers mais je ne pensais pas que c'était le cas de Mallaury. Et bien sûr, elle me retourna la question. On voyait la gryffondore là.

- Tu te baladais ? Crois-tu que je vais gober ça ? Je pense que tu voulais plutôt réfléchir ou être au calme voire seule n'est-ce pas ? Pour ma part, si je me trouve ici, c'était pour réfléchir car vois-tu, je pense à mon avenir.

Au loin, je pus voir une salle de classe s'éclairait. Sûrement un professeur qui allait préparer son cours. Puis un petit moment de silence sépara sa réponse à mes prochaines paroles. Pendant ce petit moment, je ressentais une petite pulsion de mon coeur. Son rythme commençait à devenir un peu irrégulier. Peut-être à cause de Mallaury ? Elle n'y pouvais rien mais je savais que je l'attirais. Cela se voyait à travers ses regards. Au moins, elle ne béguéyait pas lorsqu'elle s'adressait à moi et je pouvais donc avoir un belle conversation.

- Mallaury, il est grand temps que je te connaisse un peu. J'aime bien connaitre des détails sur les gens que je cotoye ou que je compte cotoyer. Parle moi de toi un peu.

Je me surprenais sur ce coup. Quel imbécile je faisais sur ce moment. Je m'étais promis de ne plus faire d'erreur et pourtant je sentais qu'en continuant à lui parler, j'allai en faire une sans connaitre son origine. Une chose était a peu près sûr : je ne ressentai aucun sentiments amoureux pour cette fille. Enfin je l'espérai. Je n'avais pas le droit de tomber amoureux ! C'était contre nature pour moi, Abraxas Gabriel Grindelwald. Je pouvais avoir des amis mais pas d'amoureuse. Cela serait mon point faible et mes ennemis pourraient l'exploiter. Et puis la solitude m'allait à la perfection je trouvai.





Spoiler:
 


Dernière édition par Abraxas G. Grindelwald le Mar 1 Mai - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mallaury Greene



Humeur : Joyeuse


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Sam 21 Avr - 13:33

Les gens sont tellement étrange , qu'il est difficile de leur faire confiance. Pourtant, moi j'accorde ma confiance souvent et il m'arrive de me faire avoir, mais je sais, comment me venger âpres. Je trouvais que le temps avait changé et j'avais besoin de réfléchir à tout et surtout, j'aimerais rejoindre hum, comment dire, euh les Mangemorts, ils sont puissants et surtout leur torture est implacable, je voulais vraiment changer de vie et les rejoindre serait pour moi le meilleur moyen d'apprendre des choses étranges et dangereuse, enfin, pour le moment je suis bien comme cela, mais dans la vie tout peut changer. Mon père serait sans doute fier, mais ma mère où-la pour elle se serait l'apocalypse, c'est pour cela que j'étais monté en haut de la grande tour, j'avais besoin de réfléchir à tout ceci de plus être avec Abraxas me réconforte un petit peu même si celui que j'aime me manque encore plus de plus avec le retour de mon ex je peux vous dire que j'ai les nerfs à vif, car je le déteste grave et je pense qu'il n'a pas sa place parmi nous, je sais que, ce que je dis n'est pas bien, mais je le pense sincèrement, d'ailleurs il devrait faire attention, car on ne sait, jamais ce qui peut arriver dans la vie. Cette nuit était des plus magnifiques pour moi, en effet les étoiles brillaient et on n'aurait dit qu'elle voulait communiquer avec moi, je sais que c'est débile, mais c'est mon ressentie. Je regardais toujours Abraxas et sourit encore avant d'ajouter:

- Pareils, la vie est tellement difficile c'est temps si.

C'est vrai que les temps sont difficiles c'est temps si et je pense que pour tout le monde c'est pareil. Abraxas est moi, nous étions en pleine conversation dû moins c'est ce que je pense de plus je ne connais pas trop de Serpentard, donc pour moi c'est super de discuter avec l'un deux tout en admirant les étoiles. Tout ce que je sais, c'est que ce Serpentard, n'allais pas m’embêter de plus je suis fou de lui, du moins je n’arrête pas de le suivre en cachette seulement il ne m'a jamais vu. C'était étrange tout ceci, car d'habitude je suis seule et là je suis avec quelqu'un, mais bon ça fait du bien de parler je pense, car après on est encore mieux qu'avant.Je regarde ce dernier est dit:

- Bon, j'avoue je voulais réfléchir à certaines choses, de plus tu m'as démasqué ,comment tu fais pour tout deviner ? Toi aussi, moi y à l'avenir aussi et plein de choses...

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d'effort et de volonté, mais réside là, tout près, dans la détente et l'abandon. Tout ce qui s'élève dans l'esprit n'a aucune importance parce qu'il n'a aucune réalité. C'est mon grand ressenti ça, pour ma part, mon avenir je n'en sais rien, je peux, peut-être mourir demain où me faire tuer on ne peut pas savoir notre destiné. Mon cœur est noir, comme une rose noire, la paix je ne sais, pas ce que s'est et d'ailleurs comme dit mon père ,la paix est une infâme chose, la seule choses de bien c'est la destruction. J'aimais beaucoup être avec lui, c'est quelqu'un que je veux vraiment connaitre.


-Oui, Abraxas, je pense aussi. Je suis la fille de William est Teri Greene, j'ai quatre frère et sœur et je m'entends plutôt bien avec eux et je suis de sang-pur est toi ?


Certes dans ma famille, nous sommes beaucoup, mais on s'aime tous autant et je pense que c'est le plus beau des cadeaux. C'était bien de parler à quelqu'un qui n'appartient pas à votre, maison, car tous ceux de ma maison me connaisse par cœur dû coup je ne sais, pas quoi leur dire d'autre sûr moi. J'étais tellement heureuse, d’être en sa compagnie que je perdais un peu la tête, mais bon c'est une soirée très spécial je trouve.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abraxas G. Grindelwald

Elève de 7ème année - Serpentard

Humeur : Joueur


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Mar 1 Mai - 13:31

C'était vrai que la vie n'était pas toujours rose, même pour ceux qui prévoyent ce qu'ils comptent faire plus tard comme moi. Malgré ma grande capacité à prévoir certaines choses, je n'étais pas non plus à l'abri de surprises de la part des autres. Surprises qui pouvaient m'être bénéfiques ou pas. Mais en ce moment, je devais avouer que ma vie semblait bien se dérouler. Pas d'embûche, ni de contremesure dans mes plans. Tout était parfait quoi. Ce qui me surprit un peu, c'était ces paroles qui sortaient de la bouche de Mallaury. Bien que je me fichai éperdument de la vie des autres, je me demandai bien pourquoi elle venait de dire ça. Cette avait quelque chose qui m'attirait, à part son physique bien évidemment. Non quelque chose de plus profond. Et je devais le découvrir. Mon regard fixai une étoile qui scintillait dans le ciel. On aurait put croire que ma rencontre avec Mallaury pouvait ressembler un une rencontre entre deux personnes qui allait former un couple. L'atmosphère commençait à devenir romantique. Bizarre je trouvai.

Après ce petit moment à contempler les étoiles, je me mis à dire à Mallaury qu'elle n'était pas là, en haut de la tour d'Astronomie, juste pour se ballader. Et j'avais vu juste. Elle me dit, par la suite, qu'elle se trouvait ici pour réfléchir. Tout comme moi. Je devais avouer que cette tour me permettait de mieux réfléchir que les autres endroits de Poudlard. Vers le soir, peu de personnes voire personnes ne venaient ici. C'était un lieu désertique. Que demandais de plus pour avoir un petit moment de réflexion ? La jeune lionne me fit part de son inquiétude pour l'avenir. Enfin elle ne me le dit pas explicitement mais je le sentais au son de sa voie. Ma première réaction fut de lui poser une seule question.


- On dirait que l'avenir t'effraye, n'est-ce pas ? Mais pourquoi ?

Il fallait croire que je n'étais pas comme les autres. Ben oui, les autres élèves se préoccupaient de leur avenir en se demandant quel travail il allaient trouver après leurs études à Poudlard. Moi non. Ma principale préoccupation pour mon avenir n'était point celle là. C'était plus profond que ça. Je me demandai ce que j'allai faire si mon plan échouait. Mais je ne devais pas penser à ça, je devais garder une pensée positive.
J'avais laissé la question sur le fait que j'avais deviné le pourquoi elle était ici, en suspent. Mais je disais toujours qu'une question devait toujours avoir une réponse. Comment je faisais pour tout deviner ? A cette question, il n'y avait qu'une seule réponse aussi.


- Ma nature de Serpentard, Mallaury. Je suis un garçon très rusé et je cerne très vite les gens et je vois aussi assez vite quand il me mente. C'est dans mes gènes, vois-tu.

Mon caractère devait descendre de mon arrière grand-père, Gellert Grindelwald. Grace à un tas de livre, j'avais pu voir la personnalité de cet homme et lorsque je me regardai dans un miroir, je me voyais en lui. Dommage qu'il soit mort dans des conditions qui n'était point digne de son rang. Mais je savais aussi que si j'avais cette ruse, cela venait du fait que je me trouvai dans la maison de Serpentard, une maison qui m'inspirait confiance bien que certains serpentards commençaient à changer. Cette maison n'acceuillait plus de bon élèves, rusés, intelligent et ambitieux. Cela me désolait un peu.
Après lui avoir répondu, j'avais envie de la connaitre un peu mieux, mieux l'encadrer. Et pour cela, je lui avais demandé de me parler un peu d'elle. Je devais la mettre à l'aise. Elle me parla de ces parents. Leur noms ne me dirent rien mais je ne connaissais pas tout le monde dans le monde de la sorcellerie non plus. Elle avait un sang pur. Intéressant mais le nature du sang me précoccupait guère contrairement à Voldemort. Et je pense même que ce fut une erreur de sa part de faire une si grande distinction entre les sangs. Il aurait pu avoir plus de partisans mais le Lord était un homme qui commettait trop d'erreur pour un si grand mage noir. Mais je devais le remercier dans un sens. Ces erreurs ont pu m'en apprendre d'avantage. Puis Mallaury me retourna ma question. Qui était-je ?


- Et bien, je ne sais pas si tu le sais mais je suis l'un des descendant du grand mage noir Gellert Grindelwald, l'un des détenteur de la baguette de Sureau. Sinon, je suis un garçon assez réservé, ma vie n'intéresse que moi. Mais je vais te dire un petit truc sur moi. Je ne suis pas celui que l'on croit.

Ma dernière phrase était assez énigmatique car cela dépendait du point de vue des autres sur moi. Certains m'aimaient bien et d'autres au contraire, me méprisaient. Et un petit nombre de personnes se trouvaient entre les deux. Ce que pensait les autres sur moi m'importaient peu car je ne faisais pas ma vie sur la vision des autres mais sur ma propre vision.
Je m'avançai un peu plus près de Maullaury et lui pris sa main. Mon autre main se levait en l'air et je pointai mon index vers une étoile scintillante. Pas n'importe quelle étoile, l'étoile polaire. Cette étoile était assez connu chez les moldus. C'était même dans un livre de moldus que j'avais appris son existence.


- Tu vois Mallaury, cette étoile, l'étoile polaire, elle est comme une guide pour moi. Elle m'a déjà sortit d'un certains nombres de difficultés, surtout lorsque je me perdais en forêt. Tu dois te demander pourquoi je te parle de ça. Et bien si tu veux un jour me revoir, suit cette étoile.

Ma réplique pouvait parraitre bizarre mais elle avait un but précis. Je devais gagner la confiance de Mallaury et je savais qu'en lui parlant de certaines choses sur moi, j'allai la gagner. Des choses pas trop personnelles non plus. Je devais la jouer avec prudence aussi.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mallaury Greene



Humeur : Joyeuse


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Mer 2 Mai - 16:19

Moi je vivais ma petite vie tranquille, en buvant et en fessant tout le temps la fête. En effet, j'aime m'amuser, mais lorsque je suis à l'école je suis la fille modèle, celle qui c'est tout, cependant, je dois dire que je méfie de certaines, personnes, car certain retourne très facilement leur veste lorsqu'il faut dire la vérité, moi je suis quelqu'un de franc avec une grande gueule après tout il ne faut pas se laisser marcher dessus par les autres. De plus ma vie n'est pas si mal après tout et mes parents sont trop gentils avec moi et ils veillent sur moi même s'ils sont loin de moi, je sens leur présence partout où je vais et j'adore. J'avais tout simplement envie de dire ça, il m'arrive de dire ce que je ressens sans que je rappelle pourquoi je l'ai dit, je sais, je suis étrange comme fille, j'avais du mal à avouer mes sentiments et je pense que pour certain c'est facile, mais pour moi ,c'est difficile de plus avec Abraxas c'était tout le contraire, j'aimais bien lorsqu'il me parlait et de plus il est bien foutu pour son age non, regardais ne veux pas dire toucher de plus je suis en couple donc je ne ferais pas cela à mon petit copain. Les étoiles étaient si magnifique que c'est comme ci elle voulait nous faire voir des choses et rien que de les voir me fessais oublié tous mes soucis. Cependant, je me sentais tellement bien en sa compagnie que, je n'avais plus envie de partir et j'aurais aimé aller vers les étoiles avec lui.

La tour d'Astronomie est le seul endroit où je me sens moi et où je peux réfléchir seul ,sans me prendre la tête avec les autres élèves qui disent du mal de mon père. Poudlard avait plusieurs endroits, mais la tour d'Astronomie était le seul endroit que je préférais. Je savais que pour Abraxas c'était la même chose et je trouvais cela bien qu'on soit tous les deux ici à regarder les étoiles. L'avenir m’effraie énormément et j'ai peur de perdre les gens que j'aime où même le mariage me fait peur aussi, d'ailleurs, je devrais dire à mon père que je refuse la main de celui dont-il m'a, promise, car il ne sais , pas que je sors avec quelqu'un enfin ma mère le sait, mais pour moi me marier avec quelqu'un que je ne connais pas c'est pour moi impossible.


-Oui l'avenir m'effraye beaucoup est bien je pense que je ne me vois pas marier et avoir des enfants de plus j'ai peur qu'une guerre recommence, je le sens au plus profond de moi, enfin une guerre façon de parler.


L'avenir me fait peur. En parlant de mon avenir je me suis rendu compte que je ne savais pas quoi faire de ma vie. Il faut un métier, je dois faire un pas en avant et choisir ce que je veux faire, pourtant je ne sais pas. Il fallait que je voie et que je réfléchissais et que je vois quels métiers, mirais et surtout où je pourrais danser et faire rire les gens. Moi je vois tout cela, différemment, car j'aime vivre au jour le jour sans me dire quels métiers choisir, qui vais-je épouser, non moi je ne pense pas à cela. D'ailleurs, ça sert à quoi de penser à l'avenir quand on voit ce qu'on en fait et surtout je ne pense pas que les gens sur le chemin de traverse se disent tiens je vais devenir marchant où vendeur, quoi que serveuse mirais bien, après tout j'aime le contact avec les gens et je suis toujours joyeuse donc je pense que je vais prendre ça comme métier. Abraxas deviner absolument tout et je me demandais s'il était pas voyant, je le regarde et souris avant d'ajouter:

-Ah, je vois ça tu es bien un Serpents, tu dois rendre fier ta maison je pense non ? Et dit-moi es-que je mens, moi là maintenant ? Dans tes gènes, je vois.

Les hommes et leur intelligence quadrupler dans uns même cerveau. Tout d'abord, les hommes comme les femmes considèrent, dans l'ensemble, que leur père et leur grand-pères sont plus intelligents que respectivement leur mère et leurs grand-mères. De la même manière, les croyances concernant l'intelligence de leurs enfants placent les garçons au-dessus des filles. Il est intéressant de noter que le stéréotype consistant à croire que les hommes sont plus intelligents que les femmes sont partagé par les deux sexes. Intéressant certes, mais pas très surprenant au regard des filles enfin, non ce ne sont que des mots après tout je suis plus intelligente que les garçons et je le dis véritablement. De plus je vais vous dire un petit, secret, je me regarde toutes les nuits dans le miroir et je me parle à moi-même, peut-être que je deviens folle . Je sentais à l'aise avec Abraxas est d'ailleurs peu de gens connaissent mes parents, il connaisse plus mon père que le reste de ma famille. Cependant, je dois dire que Lord Voldemort est un sorcier très puissant capable de tout et surtout ses fidèles viendrons vous prendre dans votre lit et vous tuez comme ils ont souvent d’ailleurs. Je regardais toujours Abraxas et souris encore une fois avant de lui répondre:

-Mon père m'a déjà parlé de lui lorsque j'étais enfant il est célèbre et d'ailleurs c'est l'un des grands mages noir, qui a tué une moldu je crois non ? Je ne m'en souviens plus cela fait tellement longtemps que je ne m'en rappelle plus. Je sais, que tes différents des autres c'est ce qui fait ton charme je pense, ah bon est qui est tu vraiment, Abraxas, un homme sadique et méchant, un moldu ?

Très, très intrigant tout ça. En effet, je pense que je vais faire des recherches sûr lui, enfin non, je rigolais je ne ferais jamais rien contre lui, d'ailleurs je déteste qu'on regarde la vie privée des autres. Les personnes jugent trop vite les gens et ils prennent même pas la peine de les connaitre et moi je trouvais cela méchant et pas sympathique du tout, car je pense que nous sommes tous égouts et nous devons nous unir plutôt que de se mettre les uns contre les autres, Abraxas me pris, la main et je le regardais toujours et il pointa ses doigts vers une étoile et je pouvais qu'admirais ce qu'il me montrait. Je souris et réponds :

-Oui, les étoiles veilles sur nous et nous protèges comme les anciens dieux qui fut jadis autre fois. Je suivrais cette étoile et je te retrouverais où que tu sois. Elle est magnifique cette étoile et je dois dire qu'elle m'apaise rien qu'en la regardant.

L'étoile même m'apaiser et je voyais que je pouvais avoir confiance en lui. C'est si étrange tout ça que je me pose des questions j’espérais qu'il ne me prenne pas pour une débile où autres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abraxas G. Grindelwald

Elève de 7ème année - Serpentard

Humeur : Joueur


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Dim 20 Mai - 12:25

Je pouvais voir dans les paroles de Mallaury que l’avenir était un concept qui l’effrayait. Et elle me le confirma. J’avais du mal à comprendre ce genre de personnes car pour ma part, l’avenir était primordial chez un être humain. Mais après cela n’était que ma vision des choses. Moi j’avais un avenir qui était tout tracé à mes yeux. Je comptais faire le chemin de mon arrière-grand-père mais avec un mélange du parcours de Voldemort. Oui je voulais devenir comme un Gellert version Voldemort. J’avais étudié les histoires de ces deux grands mages noirs et avait tiré des conclusions de leurs échecs. Gellert avait une particularité que je retenais : c’était le fait qu’il ne faisait point la distinction entre les sangs-purs et les autres sangs. Quant à Voldemort, ce qui faisait sa puissance c’était sans nul doute les horcruxes et aussi son armée qui comportait un nombre important de fidèles. Il fallait combiner ceci pour être un troisième puissant mage noir. Et ça je voulais que ça soit moi et non notre nouveau seigneur des Ténèbres. Je le servais mais que pour mes intérêts. Je savais qu’il semblait être un sorcier avec des capacités magiques assez impressionnante et qu’il pouvait m’en apprendre d’avantage en matière de sort d’attaque et de défense. Mais bien évidemment, mon plan, je n’allai le révéler à personne. J’avais trop peur qu’il tombe entre de mauvaises mains et cela pouvait compromettre mon ascension au rang de nouveau seigneur des Ténèbres. Enfin pour l’instant ce n’était que des projets que je devais consolider bien sûr.
Je revins aux paroles de Mallaury et sur le fait qu’elle n’arrivait pas à imaginer son futur. Elle ne se voyait pas du tout mère ni mariée. Personnellement, je n’avais guère pensé à ces choses-là car j’avais toujours pensé que l’amour ne constituait qu’un moyen de pression à son ennemi et non à un avantage. Quand j’y pensais avec plus d’attention, l’amour pouvait être une force infinie. Le jeune Potter avait construit sa légende sur l’amour car sans ce sentiment il n’aurait pas eu la force de vaincre le Lord. Il faudrait que j’y m’y penche plus sur ce sujet.


« Tu sais Mallaury, lorsque j’imagine mon futur, je ne vois que ma gloire et non ma vie sentimentale. Peut-être devrais-tu laisser pendant un moment ta vie sentimentale et te concentrer sur ta vie plus professionnelle si tu vois ce que je veux dire. »

C’était assez rare que j’aide les personnes mais avec Mallaury, je me sentais totalement différent, comme si ma carapace s’ouvrait pour laisser entrer une personne. Je ne pensais pas que cela était dû à l’amour, enfin je pouvais me tromper, mais je penchais plus sur de la protection. J’avais besoin de mettre mes compétences à contribution pour une fois. Je m’en foutais complètement que ce soit une gryffondore car pour moi, les maisons de Poudlard permettaient juste de différencier les personnes selon leurs caractères et non pour avoir un conflit entre toutes les maisons. Mais je n’appréciais guère les gryffondors car ils étaient intelligents, il fallait le reconnaitre et certains pouvaient me faire concurrence. Ce que je détestais. J’émis un petit sourire lorsque la jeune fille me dit qu’elle avait peur qu’une nouvelle guerre éclate. Je ne préférais rien dire pour ne pas l’affoler mais une guerre semblait inévitable. Tant que le mal existera, une guerre menacera le monde des sorciers. Pour mettre fin à la guerre, il fallait la victoire totale d’un des deux camps : la mort du Bien ou alors la mort du Mal. Mais il restera toujours des personnes du Bien et du Mal.
Puis la conversation vint sur moi. Je n’aimais guère parler de moi car cela ne me concernait que ma petite personne. Mais pour une fois, je pouvais dire quelques trucs sur moi à une autre personne. Et puis je n’avais rien à perdre car j’allai surveiller ce que j’allai dire donc rien à craindre pour ma part. Ce que j’étais le plus fier de moi, c’était le fait que je représentais bien le Serpentard. Mais de là à dire que je représentais bien ma maison, j’avais comment dire, un blocage. Depuis plusieurs années ma maison changeait petit à petit. Pas par rapport au fait que certains serpentards se mêlent aux gryffondors car on ne pouvait contrôler ses sentiments mais les caractères devenaient de plus en plus souple.


« Mon but n’est pas de rendre fier ma maison vu qu’elle change petit peu par petit peu mais plutôt son fondateur : Salazar Serpentard. Je rends digne à ce sorcier. »

Après avoir parlé de ma vision et de ma position par rapport à ma maison, Mallaury évoqua mon passé et mon arrière-grand-père : Gellert Grindelwald. Je savais que j’allai devoir en parler vu qu’il fait partit de mon histoire indirectement vu que c’était un membre de ma famille qui n’était plus de ce monde et directement vu que je m’inspirais de lui. Comme tout mage noir, il avait tué des personnes et les livres d’histoires le disaient. La jeune fille avait raison sur le fait que Gellert avait tué un moldus mais je ne savais pas pourquoi. Je tenais en moi des hypothèses comme celle de dire qu’il ne savait pas que c’était un moldus ou bien commençait-il à haïr les moldus lui aussi ? Le doute planait sur ces questions. Tant de questions qui resteraient sans réponses mais avec beaucoup d’hypothèses.
Sa remarque sur le fait que je semblais différent me fit sourire, un sourire de plaisir. Cela me faisait du bien qu’on me compare par avec tous ces serpentards. Je me sentais moi-même différent d’eux. J’avais des ambitions plus poussés qu’eux et une attitude totalement différente. Après je ne savais pas si c’était en bien ou en mal. Mais cela n’était qu’un détail qui m’importait peu. Mallaury me surprit par sa question lorsqu’elle me demanda qui j’étais. Oui j’avais dit que je n’incarnais pas l’homme que tout le monde définissait comme méchant, sadique et sans cœur. Certes cela m’arrivait parfois d’être cet homme mais un peu comme tous les hommes aussi. Qui n’a jamais été méchant ? Personne… On avait tous un jour fait du mal à une personne volontairement ou involontairement. C’était la nature humaine ; plus fort que nous quoi. Je regardais les étoiles tout en hésitant à ma réponse par rapport à la question de la jeune gryffondore. Je ne pouvais pas dire que j’étais gentil, adorable, en gros le contraire des rumeurs qui me définissait comme un monstre. Après avoir soufflé un peu, je pris enfin la parole tout en tenant la barre de qui était comme un mur pour pas qu’on tombe.


« Je ne peux te répondre Mallaury. Une chose est sûr c’est qu’on sait qui on est vraiment dès lorsqu’on connait la souffrance. »

Je disais cela car si on prenait l’exemple d’une personne gentille et qui était toujours là pour les autres. Lorsque cette personne souffrait, elle pouvait changer de personnalité et devenir méchante et distante envers les autres. On ne peut se définir sans avoir connu la souffrance. J’avais une idée de ma personnalité : un homme rusé et qui n’a pas de place pour les sentiments mais au fond un homme qui ne pourra échapper à l’amour et qui peut faire preuve de gentillesse. Voilà qui j’étais pour ma part mais je n’avais pas connu la souffrance alors cela ne constituait qu’une simple hypothèse. Mais je voulais savoir si Mallaury savait qui elle était. Je ne perdrais rien à lui demander ce petit renseignement. Elle avait peut-être connu la souffrance et la douleur et avec du recul, elle avait pu se faire sa personnalité.

« Et toi Mallaury, quel type de personne es-tu ? »

Après sa réponse, je lui livrai une de mes petites anecdotes : celle sur l’étoile polaire. Cette étoile était comme une guide lorsque je perdais. Certains pensaient que ceci semblait être des foutaises mais après tout, chacun ces croyances et ses petits trucs pour s’orienter. Elle me dit qu’elle suivra cette étoile pour me retrouver. Là aussi, je fis un autre sourire. Je venais de me rendre compte d’un point : je jugeai parfois les gens un peu trop vite sans apprendre à les connaitre. C’était une erreur car quand je prenais cette jeune fille, elle avait l’air d’être sympathique et passer des moments avec elle ne pouvait que me détendre. Une chose m’étonnait dans son comportement. Pourquoi une telle gentillesse envers moi alors qu’elle savait comment les autres me définissaient ? Pour avoir ma réponse, une seule chose à faire : lui poser la question.

« Mallaury, puis-je te poser une question ? Pourquoi es-tu aussi gentille, attentionné envers moi ? Je ne connais guère de personne qui ont la même attitude que toi… »

Je ne connaissais guère de personne comme Mallaury car j’étais différent avec Mallaury aussi. Pour l’instant, je ne l’avais pas menacé ni insulté ni la rabaisser. Rien, rien du tout pour l’instant. Pour l’une des premières fois, j’avais une conversation convenable avec une personne.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mallaury Greene



Humeur : Joyeuse


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Lun 21 Mai - 16:39

Vivre sans amour, c'est mourir chaque jour. En effet, l'amour est une chose si merveilleuse et si belle qu'on ne peut pas vivre sans ,spécialement ma relation ce passe bien et je vis un conte de fée et j'aimerais que cela, dur toute la vie de plus l'avenir peut attendre un moment rien qu'un moment. J'ai tellement peur de voir ce que l'avenir nous réserve, que je ne préfère rien savoir du tout de plus avec ce qui se passe dans le monde depuis quelque temps, fait que les gens ne pensent pas en leur avenir et préfère se cacher plutôt que de voir la vérité en face, mais d'un autre coté je pense qu'ils ont raison et d'ailleurs, moi je fais bien les boutiques pour éviter la discutions sur l'avenir, cependant, je dois dire que j'admirais beaucoup Voldemort, car cet homme à réussis et surtout il a construit tellement de choses et beaucoup de gens avait peur de lui de plus son Serpent était super et très beau je trouve, surtout qu'il avait des fidèles qui lui donnaient toutes informations donc je pense que quelqu'un viendra le remplacer et nous reviendrons comme avant, même je ne souhaite pas, j'aimerais seulement savoir si mon père rejoindrait les rangs ou pas. Cela, ne me fait pas peur et si, ce dernier suit et bien je suivrais mon père, car c'est un homme bien qui a c'est propre concept, je ne parle, pas des moldus où autres, rien à voir avec ceci, j'aime bien les moldus et les sangs-mêlés donc je pense que tout le monde doit s’accepter et devenir amis. J'aimerais bien rencontrer les Mangemorts qui ont combattu au coté de lord Voldemort, car beaucoup c'était enfuit, enfin, je verrais cela plus tard. A mon avis, je trouve que Abraxas est un petit peu comme moi, mais bon un bon coté peut souvent en cacher un autre.


-Oui. Toi tu vois cela, maintenant et c'est bien d'avoir de l'ambition dans la vie, mais pour moi, renoncer en , l'amour et c'est renoncé à tout et cela, ne m’empêche pas de chercher mon futur métier où me projeter dans mon avenir non ?.


J'aimais beaucoup les gens différents et surtout les personnes avec de l'ambition, car ça change un petit peu de ce qu'on est nous. Je me sentais bien et je savais qu'avec ce dernier on allait devenir de bons amis je pense, de plus je ne juge jamais quelqu'un, seulement parce qu'il a son sang différent où qu'il n'est pas de classe aiser de plus la richesse ne fait pas le bonheur et cela est vrai en plus. Enfin, bon je suis une fille gentille et qui aime rire avec les gens que je rencontre et je pense aussi que de se faire de nouveaux amis et une chose très importante, car si un jour on a besoin d'aide on c'est que nos amis seront là pour nous en cas de besoin. Je regarde ce dernier et souris également lorsqu'il me fit un sourire, Abraxas me fait penser à Drago Malefoy il lui, ressemble beaucoup je trouve de plus il a la même façon de parler et la même façon de voir l'avenir.



-Je comprends et je pense que Salazar Serpentard à construit tellement de choses que c'est normal , que tu veilles le rendre fier. Moi, je rends fier , personne et je profite de ma vie tranquillement.


C'est bien un Serpentard celui-là, mais il a raison de rendre digne cet homme qui fait de grandes choses enfin, il n'est pas Lord Voldemort où autres, mais bon je comprends ce qui voulait me dire.L' arrière-grand-père de Abraxas me parler et j'avais déjà entendu parler de lui de mon père, mais je ne m'en souviens plus, cela remontre à loin pour moi, après tout nous sommes tous les ancêtres de quelqu'un de célèbre et nous avons tous une force en nous, je pensais qu'Abraxas ne voulait rien me dire sur ça, vie et je comprends tout à fait cela, cependant, j'aime bien que les personnes que je côtoie me disent la vérité sur eux et surtout qu'ils soient sincère. Je me souviens que lorsque j'étais enfant, j'étais une vraie peste avec mes frères est sœurs et je l'ai surprotéger tout le temps et regarder, moi ,aujourd'hui, cela montre que j'ai bien changé de plus en bien, c'est vrai qu'à Poudlard, on ne s'ennuie jamais avec les rumeurs qui circulent dans les couloirs et surtout dans les dortoirs, j'en ai tellement entendu, que maintenant, je fis en mon instinct et rien d'autre.

-Pas grave si tu ne peux pas me répondre. Je suis d'accords et je pense que la souffrance est une chose humaine après tout.

Je crois que sans souffrance nous n'évoluons pas. La souffrance est cette brisure qui s'installe dans nos vies, nos corps, nos âmes, elle vient directement du fait que le destin a travaillé pour nous. Il nous offre des expériences de vie traumatisantes, déchirantes, de souffrance. Ce qui ne nous tue pas, nous rends plus fort comme on dit. Cependant, la guérison est longue et il faut du temps pour s'en remettre.Être "fort" ne signifie pas être sans cesse sur une voie progressante, mais c'est autres choses et je ne l'explique pas. Enfin, c'est mon avis personnelle , rien de plus, rien de moins que des paroles, je regarde ce dernier et souris avant de répondre :

-Moi ? Je suis une jeune fille comme toutes les autres et je ne juge personne en fonction de son statut de sang où en fonction de sa richesse et toi ?

C'est vrai quoi, je une demoiselle comme toutes les autres, je ne suis pas parfaite et je suis encore moins superficiel. Cependant, mon père me manque de plus en plus, car lorsqu'il n'est pas avec moi c'est comme si le temps s’arrêter et il n'y a que lui, qui arrive à me comprendre et surtout à me conseiller. Les étoiles me fis, rappelle mon père et surtout mes frères et sœurs, la distance et trop dur je trouve. C'était la vérité, si un jour il disparait, je suivrais cette étoile pour le retrouver et je sais, que lorsque je dis quelques choses je le fais sans me poser de questions et je ne pense, même pas au danger.Après tout je suis une fille gentille et sérieuse qui ne cherche rien en retour, je veux seulement parler avec les gens et me fait des amis différents.

-Oui pose moi ta question. Déjà, je ne suis pas quelqu'un qui juge une personne seulement par réputation et je préfère me faire une opinion par moi-même et je trouve que tu es un garçon gentil et franc et j'aime bien parler avec toi et ce que je peux te dire, c'est que les rumeurs sur toi, son bien fausse et tu sais, on n'en raconte aussi sur moi aussi, du moins sur mon père, alors lorsqu'il en parle je ris, car les autres ne servent à rien hormis dire des choses méchantes envers la personne où d'écouter les ont dit.

Non, mais c'est vrai, les gens devraient s'occuper d'eux plutôt que de dire des méchancetés et de lancer de fausses rumeurs sur les autres, car Abraxas n'est pas le garçon que tout le monde parle, c'est quelqu'un de gentil et surtout il est à l'écoute c'est rare de voir cela chez un garçon, car moi je n'en ai encore jamais avant aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

O. Axel Deboissy

Medicomage à Ste Mangouste


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Ven 13 Juil - 9:57

le rp est il toujours d’actualité?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Abraxas G. Grindelwald

Elève de 7ème année - Serpentard

Humeur : Joueur


MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury } Lun 16 Juil - 8:58

Cette conversation devenait de plus en plus intéressante. Pourquoi ? Et bien je pouvais exposer mes différents points de vues sur des sujets divers sans me soucier d'être juger pour avoir dis tel ou tel mots. C'était agréable d'avoir à faire à une personne comme Mallaury. Nos points de vues divergeaient sur l'amour.Ah l'amour, un concept bien difficile pour ma part. L'amour pouvait être une force, car lorsqu'on voyait un de ses proches mourir, une certaine force apparaissait en nous. Mais l'amour pouvait aussi nous détruire. On pouvait passer à côté de belles choses à cause de l'amour, passer à côté de rêves par exemple. Et puis l'amour était aussi un moyen de pressions pour nous ennemis. Pour ma part, je préférais ne pas trop donner des moyens de pressions car je détestais être vulnérable.

« Bien sûr Mallaury, tu peux connaitre le bonheur avec l'amour. L'amour n'est pas spécialement un frein dans la vie d'un individu. Mais pour moi, je préfère passer mes ambitions avant tout. Cela peut paraitre égoiste de ma part mais c'est ma nature, qu'on le veuille ou non... »

Je ne comptais pas changer pour une personne. Et personne ne pourrait me changer. Le sujet dériva vers la fierté. Moi je voulais rendre fier qu'une seule personne : Salazar Serpentard, grand sorcier du temps des fondateurs. Avec le temps, il avait su rester dans nos mémoires tout comme les autres fondateurs de Poudlard. Mais Salazar avait accompli de telles choses comme ses idéaux avec les moldus. Aussi avec la construction de la chambre des secrets. Je ne pouvais rendre fier ma famille vu comment elle est décrite dans l'histoire. Ah Grindelwald....On entendait souvent parler de Gellert, mon arrière-grand-père ! Un homme qui avait du potentiel mais qui manquait de prudence en lui. On en avait retenu quoi de lui ? Sa défaite, alors qu'il possédait la baguette de Sureau, face à Dumbledore. Rien que d'y repenser me faisait mal au coeur, comme un léger pincement. Pour Mallaury, ce fut plus simple que moi car elle, elle préférait rendre fière personne et profiter de la vie comme elle venait.Pourquoi pas, c'était aussi une vision différente de la mienne, de voir la vie et puis dans un sens, elle avait raison.

« Au moins tu ne te soucis pas des problèmes à longs terme vu que tu vois au jour le jour. Contrairement à moi... »

Quand on voulait devenir seigneur des ténèbres ou bien un important mage noir, il fallait se soucier des problèmes conjoncturels, c'était à dire ce de maintenant mais aussi structurels, à long terme.Et ce à long terme étaient assez conséquent comme problème pour une personne aussi jeune que moi. Mais au fond de moi, je sentais que j'avais les capacités pour y arriver. Chaque jour, je sentais la force grandir en moi.
Pour être franc, même avec moi-même, je ne savais pas trop qui j'étais et ça je l'avais dit à la jeune gryffondor. Pourquoi je disais cela ? Et bien car une personne pouvait avoir un comportement différent dans diverses situations. Une même personne ne pouvait être identique au niveau du caractère quand elle est heureuse ou bien si elle venait de perdre un proche. Mais on avait tous notre caractère de bas.Le min était celui d'un vrai serpentard : rusé, intelligent, courageux et aussi ambitieux. Mais la souffrance pouvait changé une personne.Personnellement, je ne savais pas trop ce qui pouvait m'arriver pour que je change...

« La souffrance est certes une chose humaine mais certaines personnes ne vivent que dans la souffrance. Pourquoi vivre si c'est pour souffrance ? Ce n'est qu'un détail qui ne concerne que très peu de monde après tout. Et puis je préfère m'occuper de moi. » fis-je en rigolant un peu et en m'appuyant sur le barreaux en fer qui servaient de ramparts.

Après ce petit point assez sombre sur la vie d'un homme, je demandai à Mallaury sa personnalité. Elle m'avait posé la question et moi j'aimais retourné les questions. Et puis je pouvais alors en apprendre d'avantage sur elle. Elle fut assez simple mais le plus simple était parfois le meilleur. C'était une fille comme toutes les autres. Ca j'en doutais un peu car je me rappelais encore ce matin, lorsque je sortais de la Grande Salle : une fille de la maison des gryffondor m'avait insulté d'égoiste et tout ça. Et Mallaury elle, depuis le début de la conversation, ne m'avait ni insulté, ni souillé mon honneur.

« Pour ma part, je ne juge pas les personnes par leur maisons, ni leur sang. Et pourquoi ? Car cela n'ait qu'une chose qui ne signifie rien. Ce sont les choix qui définissent les individus et nos leurs aptitudes. Et puis plus il y a de sorciers, plus j'aurai du monde à mon service plus tard »

Ma dernière phrase, je l'avais dit sur un ton ironique mais au fond de moi-même, je la pensais réellement car il me faudrait des serviteurs plus tard. Et j'avais pu comprendre que certains moldus s'illustraient dans le domaine de la magie. Une question me traversa l'esprit : pourquoi Mallaury était si gentille avec moi ? Sa réponse me surprit un peu...je voyais un caractère de serpentard derrière cette jeune gryffondor....

« Je dois avouer que c'est assez rare que je sois d'accord avec un gryffondor mais je le suis là. Tu as tout à fait juste. Les rumeurs...Ce ne sont rien que de tissus de mensonges juste pour favoriser ou défavoriser une personne aux yeux des autres.»

J'eus soudainement une petite idée derrière la tête. Quand j'entendais la jeune femme parlait, je me voyais un peu et je voyais aussi une future recrue dans l'armée de Blade et puis dans les mangemorts.

« Mallaury, es-tu intéressée par la magie noire et les mage noirs ? Simple question de curiosité.»





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recontre au clair de lune {Ft Mallaury }

Revenir en haut Aller en bas

Recontre au clair de lune {Ft Mallaury }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Poudlard :: Tours :: Tour d'Astronomie-