Partagez|

Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 13:02

Nathos s'occupais de corriger des devoirs, couché en vache sur le sol et très concentré, la créature faisait agité une plume d'oie blanche sur le parchemin. Apparament son cours avait pas mal de succès auprès des adolescents mais le centaure doutais tellement de lui qu'il pensait a l'intérieur de son coeur qu'ils ne venaient pas pour son enseignement mais bien parce qu'il été différent a cause du fais que le bas de son corps ne se terminait pas par des jambes comme tout les autres hommes mais pas une partie équine dotée de trois sabots robustes et d'un sabot arrière droit trop court qui le faisait boité sur trois pattes mais ne l'empéchais pas de chassé. Cet handicap qui lui avait valu de vivre un enfer et qui avait détruit la confiance qu'il avait en lui. Cependant il restait très fier. Ce défaut lui faisait caché ce qu'il ressentait vraiment.

C'est alors que Nathos entendit un froissement d'aile, le centaure releva brusquement la tète pour voir une magnifique chouette blanche se posé sur le sol avec une lettre portant un sceau de la Gazette du Sorcier apparament. Cela intrigua profondément le grand centaure, il arrivait que ses amis lui écrivent mais que ça soit un journal Nathos trouvait cela étrange. Néanmoins le centaure détacha précautionnellement la lettre et en lit le contenu.

Code:
Cher Monsieur Alboron,

Nous vous contactons pour vous demander si vous accepteriez un interview pour un article sur les centaures que nous publieront dans la Gazette du Sorcier, si vous ètes d'accord pour cela nous vous enverrons un journaliste dans l'après midi qui transplanera jusqu'a vous.

Cordialement, nous vous prions de recevoir nos salutations,

La gazette du Sorcier

La curiosité vint pointé le bout de son nez, Nathos était d'accord pour un interview mais si le journaliste venait a déformé ses propos, il refuserait tout net, car parfois ces gens transformaient vos propos en son contraire, que ça soit les journalistes moldus ou sorciers. Ainsi il rédiga la réponse, elle serait courte et brève.

Code:
J'accepte votre propostion mais prenez garde a ce que mes paroles ne soit pas changées durant l'article, sinon je refuserais tout catégoriquement qu'il sort. Je vous salue également.

Nathos Alboron,

Nathos avait beau ètre social mème lui n'aimais voir ses dires déformés. Il attacha le bout de parchemin a la patte de la belle chouette qui prit aussitot son envol, un air extrèmement fier dans les yeux, heureuse d'avoir réussi sa mission. Il n'y avait plus qu'a attendre le bipède désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 14:29

"MCKEDDLE, ON A DU BOULOT POUR TOI!"

Je sursautai, me réveillant brusquement alors que je dormais paisiblement sur mon bureau. Je n'avais rien à écrire et j'étais venu à Londres en quête de recherche sur quoi écrire justement. Mes collègues me prenaient en général les choses que je trouvai si bien que je me retrouvai sans rien à écrire. C'était triste car j'avais envie de gagner des sous moi!
Mais voilà qu'on me proposait quelque chose à faire! Je relevai la tête en frissonnant d'excitation! Bien sur, il y avait des chances que je sois déçu à l'annonce de ma mission mais en général, je ne l'étais pas. Je rejoignis néanmoins alors la personne qui me dirigeais après qu'elle me fit signe du doigt de venir.


"Oui monsieur?" demandai-je alors poliment.

"Nous avons envoyé une lettre au professeur de soins aux créatures magiques. C'est un centaure. Je veux que tu m'écrives un article sur lui! Je veux que tu montres objectivement le travail d'un centaure en société, parmi nous les sorciers."

"Vous voulez dire... je dois me rendre à Poudlard?"


"C'est cela même! Je veux cet article pour demain matin et aucun délai ne sera toléré!"

Je hochai la tête en guise de promesse, contenant difficilement ma joie. J'allais mettre les peids à Poudlard, chose rêvée depuis... depuis bien longtemps déjà! J'allais interroger un professeur là bas et durant le trajet, j'allais réfléchir aux questions que j'allais lui poser. D'ailleurs, j'y réfléchissais déjà.
Je pris ma veste, mon sac en bandoulière avec toute mes affaires habituelles et quittai les locaux de la boite. Peu de temps après, je rejoignis Pré au Lard car nous ne pouvions pas transplaner à l'intérieur de Poudlard. Je me frottai les mains et marchai jusqu'à l'école. Je restai en admiration devant l'école en me rappelant vite fait de sottises que j'y avais faites lorsque j'étais moi même élève là bas et y entrai. Dans le hall, on me fit signe que le professeur de créature magiques m'attendait dans la salle 11. Je secouai mes doigts avant de toquer. J'entrai ensuite dans la pièce immense qui avait été renouvelée exprès pour lui, avais-je appris.
Le centaure était présent et je m'approchai doucement de lui en laissant un espace suffisamment grand entre nous. J'avais déjà lu des livres à leur sujet et je savais qu'il était prudent de ne pas les offenser.


"Bonjour professeur, je m'appelle Fry McKeddle et j'ai été envoyé par la Gazette pour venir vous poser quelques questions. Je vous promet que ça ne sera pas long."

J'étais assez intimidé et encore pas mal excité. J'avais déjà réfléchis à quelques questions à lui poser et j'espérais que l'entretient se passerait bien. Parfois il arrivait que ça dégénère. Quand c'est un sorcier, ça fait déjà peur mais vous imaginez un centaure?
J'inspectai doucement la salle et trouvai une méridienne. Je le regardais doucement et posai mes yeux dans ceux du centaure.


"Excusez moi.. puis je?"

Bien entendu, je pourrais faire l'interview debout, cela me dérangeait pas mais c'était beaucoup moins pratique.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 16:12

Nathos vit un petit homme fébrile et qui avait l'air assez surexcité, apparament c'étais la première fois de sa vie qu'il rencontrais un centaure. Cela l'amusais beaucoup, car l'homme avais mis de la distance entre eux, comme si il avais peur de Nathos. L'homme cheval se sentait également très honoré. Peu de gens s'interessaient aux centaures. En ésperant que ses paroles ne soient pas déformées, il avait prévenu la Gazette que si l'article avait falsifié ses mots il interdirait sa sortie. Car certains journalistes avait cette facheuse tendance de tout déformé pour leur avantage.

"Bonjour professeur, je m'appelle Fry McKeddle et j'ai été envoyé par la Gazette pour venir vous poser quelques questions. Je vous promet que ça ne sera pas long."

Nathos eue un sourire grave et aceuillant, il ouvrit grand ses bras en trottant d'une démarche boitante vers le jeune poulain.

-Bienvenue jeune Fry. Rassurez vous j'ai beau ètre un centaure ce n'est pas pour autant que vous devez avoir peur. Je ne suis pas un ogre, ni un cannibale. C'est un honneur de vous rencontré. fit t'il en baissant son buste musclé en un salut.

L'humain se dirigea alors vers une méridienne et il demanda si il pouvais s'assoir dessus. Nat' hocha la tète pour lui donné son approuvation. Il resta quand a lui couché en vache sur le sol, comme quand il corrigeait les copies de ses élèves.

-Avant de commencé vous voulez peut ètre quelque chose a manger ? Des pommes cela vous plairait ?

Il y avais un pommier dans la clairière magique qui offrait des pommes bien rondes et sucrée a souhait. Le centaure avait appris auprès des bipèdes que c'étais impoli de ne pas proposer des aliments, et il attendit avec gravité que le journaliste accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 16:34

Je n’avais jamais rencontré de centaure de ma vie. Même dans ma vie d'étudiant à Poudlard, j'avais beau m'enfoncer dans la forêt interdite pour contredire le règlement, je n'étais jamais allé aussi profond pour les rencontrer. Je m'étais juste fié à des images, en revanche, je n'imaginais pas que ça pouvait être si grand. Je ne m'étais jamais vraiment intéressé à eux, ni à aucune autre créatures qu'on avait vu en Soins aux Créatures Magiques d'ailleurs, trop préoccupé par les problèmes survenus durant mes études. Je l'étais toujours, préoccupé, mais disons que j'avais commencé à m'ouvrir à autre chose. Durant mes lectures, il était vrai que j'avais lu des choses sur eux, je les avais lu pour passer le temps mais j'avais tout de même retenu quelque petites choses. Je savais que les Centaures n'aimaient pas les sorciers car ces derniers se considéraient en haut de l'échelle. Il suffisait de voir la fontaine au ministère : un centaure et un elfe de maison en train de regarde admirablement les sorciers au dessus d'eux. Moi je n'avais jamais pris parti de quoi que ce soit. Je n'y avais jamais songé, disons que... je m'en fichait un peu, pour être honnête. Des gens luttaient contre ça mais moi, j'avais une quête tout autre et loin de tout ceci.

Cela dit, il était hors de question que je mettes mon travail pour autant. Le fait d'être tout à fait neutre aux conflits Centaures/Sorciers permettrait de faciliter mon objectivité sur ce que je comptais écrire. Mais celui que je voyais devant moi était... impressionnant. J'ignorais s'il y en avait des plus grand ou pas mais de toute façon, vous me mettriez devant une araignée géante, un géant ou un troll, la grandeur m’impressionnera toujours. J'avais l'impression d'être un elfe de maison ou un gobelin à côté de lui. C'était assez effrayant, dans un certain sens.

Heureusement, il fut invitant lorsque je me présentais et il avait senti mon anxiété vu qu'il me demanda de ne pas avoir peur étant donné qu'il n'était ni ogre, ni cannibale. J'esquissai un doux sourire, un peu gêné mais je ne manquai pas de confiance en moi pour autant. Disons que je ne savais pas quelle attitude je devais adopter. Peut être avait il une façon de penser différente des nôtre, comme lorsque vous rencontrez une nouvelle civilisation aux cultures différentes. Il y avait des choses à faire et à ne pas faire mais si c'était le cas, j'espérai qu'il soit indulgent envers ma personne.


"Je vous remercie de m'accorder de votre temps pour répondre à mes questions. C'est très honorable de votre part."
J'étais extrêmement poli avec les gens que je questionnai. Je les respectai pour la peine qu'ils se donnaient, c'était d'ailleurs l'une des premières choses que j'avais apprise lorsque j'avais commencé mes études.
Je m'assis sur la méridienne après que le Centaure m'en donna l'autorisation. Là dessus, je posai mon sac à bandoulière et commençai à sortir mon bloc-notes et une plume. Oh bien sur, j'aurais pu amener une Plume à Papotte mais je trouvai qu'on s'intégrait mieux en écrivant soit même ce qu'on allait dire. Le professeur de Soins aux Créature magique me surpris néanmoins lorsqu'il me proposa de la nourriture, dont une pomme. J'ouvris la bouche pour répondre. Je n'avais pas particulièrement faim mais je me voyais mal refuser une telle offre.


"Oh eh bien... si vous me le proposez alors je veux bien."

Je me remis à sourire aimablement et le remerciai pour cela. Puis je mouillai le bout de ma plume, passai la langue sur mes lèvre et commençai :

"Bien alors, je vais commencer par une question simple : Depuis combien de temps enseignez vous à Poudlard?"

C'était quelque chose de facile à répondre, une sorte... d'introduction, pour ne pas aller au cœur des choses trop brusquement. J'avais aussi l'habitude de le faire, lorsque je posai des questions à quelqu'un. Peut être pour mieux... je ne sais pas.. le rendre à l'aise.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 18:04

Nathos était le plus grand centaure de son espèce, il tendit la main pour ceuillir trois pommes très rouges et bien rondelettes puis les donna poliment au jeune garçon. qui s'installais sur la méridienne et sortais ces affaires qui se résumaient a une plume et un bloc note. Une plume qui n'étais visiblement pas a papote. Nathos en avais aperçu une, une fois. Contrairement aux plumes ordinaires de canard, hibou, oie etc elles était colorées de rouges, bleus, verts, jaunes...

- Tenez goutez les, elles sont fameuses.

Il se reposa en vache en face du jeune garçon :

-Je vous en prie, j'ai tout mon temps pour répondre a vos questions.

Le grand centaure écouta sans sourciller la première question de Fry, elle était d'une simplicité enfantine et il en connaissait d'avance la réponse. Depuis combien de temps enseignais t'il ? Eh bien cela faisait trois ans qu'il été dans ce chateau et qu'il prodiguais son savoir aux jeunes générations.

-Cela fais 3 ans que je suis arrivé au chateau et que j'enseigne le cours de Soins Aux Créatures Magiques.

Ca faisait bien trois années que Nathos été ici et que les professeurs ainsi que les élèves s'étaient habitués a avoir un centaure comme enseignant. Il été arrivé a Poudlard blessé après que son troupeau l'aie frappé avec violence et on l'avais soigné puis donner le role de professeur de Soin Aux Créatures Magiques car il avait ardement demandé ce poste. Le temps passait tellement vite et été inarretable, sauf pour les chercheurs du Ministère de la Magie qui travaillais sur le Temps. Etant petit poulain il en avais tellement réver du monde magique, de visité Pré Au Lard ou le Chemin de Traverse, révant d'y vivre. Ca avait été une ambition qui lui permettais un tant soi peu de tenir dans le calvaire quotidien des humiliations et autres moqueries des enfants de son troupeau. Et a l'age adulte meme si les moqueries avait cessé, son rève ne s'étais jamais évanoui.

-Comme vous pouvez le constaté, le temps passe très vite. fit t'il très gravement.

Pour l'instant l'interview se passait plutot bien et aucun problème ne vint perturbé l'horizon. Nathos était calme ainsi que paisible, et il attendais patiement et sans se départir de son sourire la nouvelle question de son interlocuteur, plongeant son regard dans celui du jeune garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 18:34

L'ambiance se fit plus "aisé" pour moi lorsque je reçus le fruit de la part du professeur. Je le croquais de pleine dent et commença à le mâchonner en essayant d'être le moins bruyant possible. C'était rare que les personnes que j'interviewais m'offrait quelque chose à manger. Parfois j'étais invité à boire le thé mais c'était plutôt rare. La plupart des gens se méfiait des journaliste mais il ne semblait pas inquiet. D'ailleurs, il prit une position que je jugeais bonne pour être prêt à répondre.

"Elle est délichieuse" dis-je alors.

Puis il me dit qu'il avait tout son temps. Je souris à nouveau et ajoutai en signe de précision :


"Oh oui d'ailleurs j'oubliais... prenez tout le temps qu'il vous faudra pour répondre aux questions, je ne suis pas à ça près non plus... enfin presque."

Il ne fallait pas non plus que ça dure jusqu'à tard là nuit, comme une fois où j'avais interviewé un sorcier durant des heures. Nous avions fini à l'aube levée et j'avais terminé ma nuit affalé sur mon bureau, après l'impression de mon article. C'était des choses que je n'avais pas très envie de revivre, c'était assez désagréable. Mais vu ce que je comptais lui demander, je doute que j'aurais à faire à ce problème.
Alors je posais ma première question, une que je posterais pas en interview telle qu'elle mais que je mettrais en phrase d’introduction. Après tout, on m'avait envoyé si vite sur le terrain que je n'avais pas eu le temps de me renseigner, faute de quoi, je lui avais demandé. Il me répondit alors qu'il enseignait depuis trois ans déjà et que sa matière était les Soins aux Créatures magiques. Je notai tout cela sur mon block-note en mettant ma langue sur le coin de mes lèvres.


"D'accord... Deuxième question..."

Je pris un petit temps de réflexion. J'avais plusieurs question en tête mais je ne savais pas par laquelle poursuivre mon questionnaire. Elles semblaient se bagarrer pour être en première positions chacune et je n'arrivais pas à me retrouver avec ce brouilli. Une finit par être claire dans mon esprit.

"Vous êtes un Centaure qui enseigne dans une école de Sorcellerie, chose peu commune, nous sommes d'accord, bien que vous n'êtes pas le premier. Nous savons aussi que vous (je parlais des centaures en général) n'aimez pas les humains et refusez tout contact avec eux. Comment ça s'est passé pour vous? Est ce que vous êtes encore en contact avec votre troupeau?"

Moi même, ayant posé cette question, je fus assez curieux à l'attente de la réponse. J'imaginais bien qu'il allait répondre quelque chose de négatif, à savoir que ça s'est mal passé puisque enseigner à des humains sorciers était contraire à leur éthique. Mais si je lui posais la question, c'était pour savoir un peu plus en détail et surtout sa façon de penser à lui particulièrement, ce qu'il en avait pensé.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mer 16 Mai - 20:04

Puis est arrivé la deuxième question auquelle il s'attendais, et surtout il avait envie d'ouvrir la vérité sur son peuple et de sortir du stéréotype. Certes il avait vécu dans une tribu fermée d'esprit, qui l'avait rejettée rien que pour son handicap, mais au fond meme si il essayait d'évité ses autres congénères et si il avait peur de leur regards, Nathos était persuadé qu'ils n'étaient pas tous fermés d'esprits, d'ailleurs Amos lui avait dit avec évidement beaucoup de froideur qu'il existais des clans pros-humains, montrant clairement son mépris pour ce genre d'hommes chevaux.

-C'est difficile a expliquer. Nous ne sommes pas tous des crétins qui tire sur n'importe qui et ayant une sous intelligence, sinon je ne serais pas ici a enseigner si j'étais dangereux, cela fait longtemps qu'on m'aurais imposé la peine capitale. Les centaures sont comme vous sorciers. Certains sont pros magiciens et d'autres antis comme il existe des souteneurs de moldus et des antis moldus. Je ne sais pas qui a pu vous donné l'idée de centaures grogneurs et sauvages qui attaquent tout ce qui bouge sour leur yeux mais il se trompe. Certes nous sommes primitifs mais pas des idiots pour autant.

Il reprit son souffle et attendit que son invité finisse de marquer. La partie la plus délicate de cette interview sera de raconté son passé, il avait renié son troupeau qui en avais fais de mème; mais il n'avait jamais été traité comme un véritable membre. Est ce que Fry avait remarqué son.. problème de patte arrière droite ?

Nathos devait dès a présent raconté son passé pour expliquer sa relation avec son ex tribu, il le fallais, surtout que ce dit passé sera peut ètre connu de tout les sorciers, car seulement Poudlard et quelques élèves savait ce qui avait pu arrivé a Nathos avant le chateau.

-Tout d'abord avant de commencé, laissez moi vous dire que je suis né manqué. Dans le sens ou je suis né avec une patte atrophiée comme on dit souvent chez les bipèdes. Mon troupeau été les Alboron. Mon père Amos en été le chef. Ma mère est morte quand je suis né. Il m'a reproché mon "handicap" et la mort de ma mère. Ce qui fais que enfant j'ai vécu les moqueries humiliations de mes petits camarades qui m'appelaient pingouin, boiteux ou encore centaure manqué. Malgré ça j'ai eue une éducation centaurienne, mon père été peu d'accord avec cette idée mais il a accepté.

Le centaure se leva alors pour lui montré sa patte arrière droite atrophiée , illustrant ses propos puis se recoucha en vache pour raconté la suite.

-Mon père ne m'aimais pas. Il m'a toujours traité avec froideur. Quand j'ai grandi les moqueries et humiliations ont cessé mais j'étais toujours rejetté Il y a 3 ans j'ai aidé un Gryffondor a sortir de la foret ou nous habitions, le petit bipède était totalement perdu. Mon père et ma tribu été anti sorciers, pour cette faute ils m'ont bannis. Je me suis alors refugié a Poudlard ou l'ont m'a soigné. Et je suis devenu par la suite professeur. Tout cela pour dire que je n'ai plus de liens avec eux, pas plus qu'ils n'en ont avec moi. Nous nous sommes reniés mutuellement.

Il reprit son souffle après avoir débité tout cela, regardant le jeune garçon qui notais les réponses dans son carnet en remuant la queue qui vint battre sa large croupe. Dehors il faisait gris pour changer un peu, et la pluie était tombée sec ce matin avec des rafales de vent.

-Cela répond t'il a vos questions ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Jeu 17 Mai - 8:15

J'avais posé la pomme à côté de moi afin de pouvoir mieux prendre des notes. J'avais posé une question à la réponse plus longue et je l'avais prévu vu qu'elle parlait de ses ressentis. Il m'expliqua qu'ils n'étaient pas tous des crétins à la sous intelligence sinon il ne serait pas en train d'enseigner à Poudlard et que s'il avait été dangereux, il aurait été exposé à la peine capitale. Il m'expliqua aussi que les centaures étaient comme les sorciers, certains étaient pro magiciens, d'autres anti. Il me dit aussi qu'il ne savait pas qui avait donné l'idée de Centaure grogneur qui attaquaient sur tout ce qui bougeait mais que cette personne là se trompaient, qu'ils étaient primitifs mais pas idiot pour autant. Je notais tout cela sans exposer mon avis, c'était quelque chose d'interdit normalement et de toute façon, ce n'était pas mon but. Le chef m'avait bien dit de rester objectif après tout et c'était ce que je faisais. Je reportais sa réponse par des prises de notes rapides, écrivant en abrégé et faisant des flèches pour mieux me repérer. N’importe qui d'autre que moi ne s'y retrouverait pas dans mes écrits. Je pense que nous , journaliste, étions un peu tous comme ça.
Cependant, il me laissa tout de même le temps de finir et je lui souris à cette alternative. Je ne savais pas s'il avait terminé sa réponse ou non mais mon hésitation se cessa lorsqu'il poursuivit. Ainsi, il m'apprit qu'il était né avec une patte atrophiée et m'expliqua que c'était ce qui avait conduit au mépris des siens, plus particulièrement de son père. Sa mère avait été morte à sa naissance ce qui n'avait pas arrangé les choses. Cela dit, il avait reçu une éducation comme n'importe quel centaure malgré la réticence de son père qui avait fini par accepter.
Puis il se leva et me montra alors sa patte accidentée. Je le notai en faut de mon post it, avant de le tourner pour arriver sur un nouveau vierge. Il me dit alors qu'il avait toujours était exclu et qu'il y a trois ans, il avait aidé un Gryffondor à retrouver son chemin car ce dernier était perdu. Par cette erreur, il a été banni de son troupeau suite à quoi, il a trouvé aide à l'école, il a été soigné et est devenu professeur. Je ne m'arrêtai pas de noter en me mordant les lèvres et me les mouillant pour ne pas rater un mot.


"Cela répond t'il a vos questions ?" demanda-t-il.

Je levai la tête et lui sourit aimablement.


"Oui, c'est parfait" lui répondis-je de façon rassurante. "Voilà.."

Je terminai d'écrire ma phrase avant de pouvoir poursuivre.

"Nouvelle question... comment se passent vos cours? Est ce que les relations avec les élèves se passent bien? Et avec le reste du personnel?"



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Jeu 17 Mai - 11:09

Au final l'interview se faisait sans aucun soucis, le jeune homme été particulièrement professionel, le seul problème consistera a la déformation de ses propos si l'article sort. Nathos craignais en effet qu'il fasse comme Rita Skeeter il y a des années de cela avec Harry Potter, elle avait déformé les propos du garçon avec sa plume a papotte.

-Mes relations avec le personnel est normal, certains sont devenus mes amis mème si je pense avoir des ennemis aussi, quand aux élèves certains poulains n'aiment pas trop l'idée d'avoir un professeur centaure mais d'autres s'entendent bien avec moi. Sinon mes cours se passent très bien, j'ai d'ailleurs donné un enseignement sur les dragons il y a peu avec un dresseur qui m'a prété un Vert Gallois pour illustré les choses. Bien entendu je puni certains étudiants comme il se doit.

C'est vrai que comme les centaures il existais aussi des gens antis moldus et hybrides, et il fallais que le centaure s'y habitue, il les punissais sévèrement quand ceux ci lui manquait de respect ou manquer de respect a une créature ou tout autre personne. Nathos ne supportais pas ce genre de comportement pour en avoir été la victime durant ses années dans le clan Alboron, il savait mieux que quiquonque que le rejet et les moqueries pouvait ètre fatal et nuire a la confiance que l'on pouvais avoir en nous. La punition était souvent une interdiction d'aller a Pré Au Lard pour toute l'année mais cela pouvait ètre parfois une retenue, astiqué toutes les coupes de la salle des trophées pendant la nuit ou faire des lignes dans son appartement, assis sur la méridienne. Nathos était vraiment très a cheval (c'est le cas de le dire) sur le respect de l'autre et possédais un sens aigu de la justice pour ce genre de sujet. Mis a part cela le grand centaure été apprécié par certains élèves comme Savanah ou Astarielle mais Nathos manquais tellement de confiance en lui mème qu'il n'arrivais pas a réalisé qu'on pouvais l'apprécié pour lui ou ses cours, mais comme je l'ai dit ses sentiment et ses doutes les plus profonds il les cachais sous son allure calme, posée et sage par fierté centaurine.

Nathos été très sociable malgré tout, n'avait aucun mal a tissé des liens avec les autres et c'est ainsi qu'il se lia d'amitié avec certains de ses collègues. Quand Nathos aimait des gens et que ces personnes été en danger , il pouvait tout faire pour les sauvés, mème les faire monté sur son dos si il le fallais.

- J'essaie aussi d'aider de mon mieux des élèves en difficulté scolaire ou social.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Jeu 17 Mai - 19:28

Être journaliste m'avait appris à cacher mes véritablement sentiment et aussi de me contrôler pour ne pas qu'ils m'envahissent. Lorsque j'entendais les gens parler de père, que ça soit en bons ou mauvais, j'avais toujours une clochette qui tintait dans ma tête et je ne pouvais pas m'empêcher de penser à mon cas. Bien sûr, je restai très professionnel en ne laissant rien paraitre mais, d'une certaine manière, j'avais aussi été délaissé par mon père, même si ce n'était pas intentionnel de sa part. Je n'avais toujours pas dépassé mon chagrin et quand je repensai à lui, le coeur me pinçait. Mes amis les plus proches savaient que c'était un sujet tabou, que même l'évoquer me faisait braquer et je devenais silencieux. C'était assez bizarre à voir d'ailleurs, moi même ça m'énervait de m'emporter alors que les autres n'y étaient pour rien. Mais tant que je n'avais pas dépassé cela, je resterais ainsi, malheureusement.

Je passai à la question suivante en demandant au Centaure si les relations avec les sorciers de l’école se passaient bien. Il me répondit alors que les relations avec les autres se passaient bien même s'il avait sans doute des ennemis. D'après lui, certains élèves aussi n'étaient pas très rassuré d'avoir pour professeur un Centaure, ce qui pouvait se comprendre aux yeux d'un enfant. Il évoqua aussi un de ses cours sur les dragons qu'il avait fait en présence d'un entraineur qui lui avait prêté un Vert Gallois pour l'occasion. Je notai tout cela très précieusement dans mon carnet de note en prenant soin de tout prendre. De toute façon, à l'écriture de mon article, j'allais le faire d'une façon plus compréhensible. J'avais intérêt de toute façon car personne ne comprendrait rien à ce charabia!

Après un bref silence, Nathos ajouta qu'il aidait du mieux les élèves en difficultés scolaire ou sociable. Je souris à l'entendre dire, il avait l'air sympa comme professeur. Celui que j'avais eu moi même élèves n'étaient pas méchant mais bon, il donnait pas plus envie que ça de travailler la matière. De toute façon, je pense que je n'aurais pas pu faire une grande carrière avec les animaux. Plus j'étais loin d'eux, mieux c'était pour eux. J'aurais été capable de faire quelques petites catastrophes non désirables et cela m'aurait pas mal peiné.


"Que pensez vous des conflits entre les Centaures et les Sorciers? Est ce que vous vous sentez, ou vous vous êtes déjà senti concerné? Pensez vous qu'un jour cela aura une fin?"

Même si un jour le conflit se réglerait, je me demandais s'il y aurait de grands changement. Peut être plus de communication mais les Centaures avaient leur principes d'après ce que je m'étais laissé entendre dire. Cela dit, c'était toujours bon à savoir du point de vue de l'un d'eux.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Jeu 17 Mai - 21:51

Les conflits entre les Centaures et les Sorciers, Nathos aurais plutot tourné la question autrement. Comme il l'avait dit, c'étais les centaures antis sorciers qui été en conflit avec la communauté magique. Sa tribu avait été anti sorcier par exemple.

-Vous voulez plutot dire le conflit entre les centaures antis sorciers et les sorciers. Je trouve ça stupide mais heureusement qu'il y a des pros humains. Je me sent concerné effectivement, et mème de très près car malheureusement mon troupeau était tous des antis sorciers, surtout mon père. Je sais qu'il est capable de tuer des étudiants de Poudlard par simple haine viscérale.

Ce qui était surprenant car mème les centaures antis sorciers ne tuaient pas les poulains des magiciens, mais Amos été capable de tout dans sa haine viscérale et aveugle des sorciers. Pour le chef de tribu un centaure qui naissait "différent" n'étais pas un vrai centaure pur et dur. Pour lui un homme cheval doit ètre parfait physiquement et moralement et hair les sorciers comme il se doit, c'est pourquoi il méprisait les clans pros humains. A ces yeux Nathos n'avait jamais été parfait, c'étais un centaure complètement raté et un boulet que le clan devait se trainé par force, en plus il était l'assassin de son épouse Romilda et cela avait encore plus amplifié son sentiment de dégout pour son fils sorti pourtant de ces entrailles. Voila pourquoi ils avait trouvé l'escuse du Gryffondor pour le bannir après que l'espion été venu tout répété au chef.

-Sachez qu'entre les centaures pros et antis c'est la guerre également. Mon père méprisent les centaures ayant des idées pros, il les trouve pathétique et ridicule a défendre des ètres qui se croient selon lui mème supérieurs a Dame Nature.

Mais pour Nathos, que les centaures soient pros ou antis, il ne les fréquentais plus guère depuis 3 ans, il avait beaucoup trop peur de leurs regards et de leurs moqueries sur son sabot atrophié, son handicap, sa différence. Mais il n'avait rien contre eux. Et peut ètre qu'avec l'aide d'Etain il reviendrais progressivement vers eux.

- J'aurais bien aimé que les antis comprennent bien que les sorciers ne se croient pas tous supérieurs a notre peuple. Malheureusement je pense que cela se fera quand les chaudrons voleront et que les potions se mettront a chanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Dim 20 Mai - 14:55

Le professeur trouvait les conflits Centaures/sorciers stupides mais que, heureusement, il y avait des pro humains. Je ne savais pas mais à mes yeux, ils étaient (extrêmmeent) rares. Peut être ne se montraient ils pas mais s'ils étaient pro humains pourquoi n'établissaient ils pas la communication avec eux? C'était un peuple étrange à mes yeux. Ils ne me dérangeaient pas le moins du monde mais plusieurs questions méritaient d'être mise en avant, sauf que ça, c'était tout autre chose de ce que je devais lui demander. Puis, peut être que tous les Centaures ne pensaient pas comme lui. Le problème c'est que je ne pourrais jamais interroger un Centaure "anti humain" comme il le disait si bien vu que j'y risquerait très fortement ma vie et que de toute façon, ils refuseraient de le faire. Il me dit aussi que son troupeau était anti sorcier et de ce fait, il se sentait concerné.

"Sachez qu'entre les centaures pros et antis c'est la guerre également. Mon père méprisent les centaures ayant des idées pros, il les trouve pathétique et ridicule a défendre des ètres qui se croient selon lui mème supérieurs a Dame Nature."

Je notai tout cela attentivement sur mon petit carnet en changeant de page. Il ajouta qu'il aimerait que les antis sorciers comprennent que les humains ne se sentaient pas tous supérieur à eux. Je me mordis la lèvre inférieure en entendant cela mais le marquai tout de même. Peu après, je levai les yeux de nouveau vers lui pour pouvoir poursuivre. Sauf que c'était une question en rapport avec sa réponse et que je ne savais pas si oui ou non j'allais publier ce qu'il me répondrait. Peut être une partie... de toute façon, je comptais trier les informations.

"Vous savez quand même que, pour les sorciers en général, les Centaures ne signifient pas plus... qu'un elfe de maison? Il n' y a qu'à voir au Ministère de la magie, sans vous offusquer, vous êtes en bas de l'échelle en train d'admirer les humains. Ca ne vous gêne pas? Oh bien sur; vous avez eu la chance de pouvoir travailler à Poudlard parce que l'école a un directeur tolérant mais admettons que ce directeur aurait été méprisant envers les hybrides... qu'aurait été votre façon de penser? Est ce que vous auriez été aussi proche des humains tels que vous l'êtes? Je ne vous cacherais pas que quelque lettres de protestation de parents sont parvenus au ministère lorsqu'ils ont su pour votre candidature, car selon eux, il est tout à fait inamissible d'avoir un... Centaure pour enseigner les soins aux créatures magiques à leur progéniture. Et j'imagine que c'est une des raisons qui pousse les "anti" sorciers, comme vous dites, à les haïr. Ça ne vous fait vraiment rien que votre peuple soit aussi réprimandé? Aussi... exclu?"

Lorsque je parlais des parents qui avaient protesté d'avoir un "Centaure" en tant que professeur, j'avais longuement hésité sur le mot, car leur mot à eux était "monstre".



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Dim 20 Mai - 16:45

Les mots qui découlaient de la bouche du journaliste choqua quelque peu Nathos. Il n'aurais pas su comment réagir si il s'étais vu refusé le poste de SCM. Sans doute aurais t'il eue de la peine. Mais si Nathos voulais faire cet interview c'étais pour prouvé que les centaures n'étais pas le stéréotype du crétin ayant l'intelligence d'un poulpe semoulisé. Le grand centaure avais été au courant de ces histoires de lettre de protestations, mais le Directeur avait insisté en disant que c'étais lui qui dirigeais l'école et pas les parents, Nathos faisait parti du monde magique, donc selon lui il y avais sa place point barre. Heureusement qu'après ils avait vus que Nat' était bon professeur et avait cessé d'envoyer. Le centaure savais inventé des activités interessantes et ludique, préter oreilles aux questions etc. Du coup son cours avait un franc succès auprès des gamins qui été aussi un peu du au fais que leur professeur été un peu différent des autres, enfin c'est ce que pensais le centaure qui n'avais pas du tout confiance en lui mème mais qui ne le montrais pas.

Pour ce qui est de ce récit de ministère, n'y étant jamais aller il ignorais que dans le batiment il y avais la Fontaine de la Fraternité Magique, ce n'est pas parce qu'il ne voulais plus vivre en tribu qu'il n'essayais pas de défendre les siens et prouvé qu'un centaure été comme tout le monde.

-Il y a des années de cela, certains ont hurlé au scandale quand ils ont su qu'un Lycan allait donné cours de Défense Contre les Forces du Mal. Pourtant il s'est avéré un très bon professeur très aimé des enfants.

Il parlais d'il y a longtemps, car le centaure avait lu des livres qu'il avait commandé sur l'époque Voldemort et avait ainsi appris qu'un certain Rémus Lupin avait été engagé par l'ancien Directeur de l'école. Les parents ont hurlé au monstres mais au final ils l'ont laissé enseigner quand il s'est avéré qu'il été très bon professeur. Lupin avait lutté pour prouvé que les lycans n'étais pas tous mauvais, lui voulais faire comprendre que les centaures n'étais pas dangereux et encore moins inférieurs.

-Bien sur que ça ne me laisse pas indifférent mais j'ai envie de montré qu'on n'est pas plus dangereux et monstrueux que les lycans, si j'étais un danger public ça fais depuis longtemps que je serais mort. Pour ce qui est de votre question sur ma réaction si je n'avais pas été accepté, je pense que que j'aurais essayer de gagné ma vie ailleurs. Et mon avis sur les sorciers n'auraient pas changés.

Il s'arreta quelques minutes pour reprendre:

-D'ailleurs il est clairement noté que les centaures doivent ètre respectés dans les livres. Pour leur grande science sur la Divination et l'Astronomie. Et oui il existe des clans pro humains. Ils sont bien cachés, pour ne pas avoir de problème avec leurs congénères antis. Je vous l'ai dit: les centaures sont comme les sorciers, d'un coté les pros et d'un autre les antis. La mème guerre que les magiciens avec leurs défenseurs des moldus-hybrides et ceux qui détestent les moldus-hybrides.

C'étais la vérité, personne n'étais jamais aller voir d'eux mème les moeurs des centaures pour se rendre compte que c'étais vrai. Certains préféraient se contenté d'idées toutes faites comme ces fameux parents d'élèves au tout début.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mar 22 Mai - 9:27

Titiller un peu les personnes que j'interrogeais faisait parti de mon métier. Après tout, j'avais l'habitude d'énoncer des choses directement et crument afin de montrer la réalité telle qu'elle était. Et encore, j'avais plutôt pesé mes mots, sans doute dû à son statut de Centaure, pour ne pas paraitre impoli. C'était assez paradoxal de vouloir dire qu'il ne fallait pas vivre dans l'illusion et de ramener les choses telles qu'elles étaient parce que moi même je n'appliquais pas cette philosophie pour certains cas. Moi même je vivais dans l'illusion... ou plutôt dans l'espoir, même si au fond, je connaissais la réalité. Je ne voulais juste pas l'accepter... ou plutôt si, je l'avais acceptée mais c'était encore difficile pour moi. Pourtant, il était vrai qu'il fallait que les gens sachent, afin de combattre leur cause. Vivre dans l'illusion n'arrangeait en rien les problèmes, cela ne faisait que les contourner mais les soucis étaient bel et bien présent et le seront tant qu'on les aura pas combattus.

"Bien sur que ça ne me laisse pas indifférent mais j'ai envie de montrer qu'on n'est pas plus dangereux et monstrueux que les lycans, si j'étais un danger public ça fais depuis longtemps que je serais mort. Pour ce qui est de votre question sur ma réaction si je n'avais pas été accepté, je pense que que j'aurais essayer de gagné ma vie ailleurs. Et mon avis sur les sorciers n'auraient pas changés. " répondit-il alors sous mes longues questions.

"D'ailleurs il est clairement noté que les centaures doivent être respectés dans les livres." reprit-il. "Pour leur grande science sur la Divination et l'Astronomie. Et oui il existe des clans pro humains. Ils sont bien cachés, pour ne pas avoir de problème avec leurs congénères antis. Je vous l'ai dit: les centaures sont comme les sorciers, d'un coté les pros et d'un autre les antis. La même guerre que les magiciens avec leurs défenseurs des moldus-hybrides et ceux qui détestent les moldus-hybrides."

Une fois de plus, je notai tout cela précieusement en note rapide mais en ne perdant pas un mot pour autant de ce qui était dit.

"Vous dites que si le poste de Soins aux Créatures Magiques vous aurais été refusé, vous auriez fait votre vie ailleurs. Où donc si je puis me permettre? Parfois vous vous dites pas que si vous pensiez comme, d'après vos mots "anti sorciers" n'aurait pas été plus facile? Vivre aux côté de ceux qui répugnent votre peuple, ce qui vous fait passer pour un traitre aux yeux de votre clan, ne vous a jamais.. comment dire... fait quelque chose? Nous ne vous êtes jamais culpabilisés? Depuis quand aviez vous eu comme projet de travailler avec les humains? Désolé si mes questions ne sont pas dans l'ordre, j'ai moi même un très grande curiosité."

Et surtout, je voulais absolument que les choses soient claires pour ne pas dire n'importe quoi après.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Mar 22 Mai - 11:06

-J'ai déja passé pour un traitre a la naissance.

Quand il avait été poulain, Nathos avait été rempli d'illusions au sujet du monde sorcier. Il en avais réver de cet univers qu'il ne connaissais pas au tout départ. Certaines s'étais cassées avec son entrée dans ce monde. Mais il savait qu'on pouvais trouvé des gens bien, il avait des amis comme des ennemis. Ainsi va le quotidien de l'existence.

-Est ce que j'ai du regret ? Je suis aller ici dans l'espoir de refaire ma vie. J'ai déja été considéré comme un traitre a la naissance. Je n'ai pas revu mes congénères depuis 3 ans. J'en ai réver dans mon enfance, je l'ai idéalisé, fantasmé. Je l'imaginais magnifique ce monde, et je ne croyais pas aux histoires qu'on racontais dessus. Si le poste m'aurais été refusé j'aurais sans doute ouvert ma librairie a Pré Au Lard.

Maintenant Nathos savais qu'il n'étais pas si magnifique et aussi beau qu'il l'avait esperé, le grand centaure avait neanmoins reussi a trouver des amis fidèles auquel le centaure étaèt loyal, bien qu'il continuais de pensé dans son manque d'assurance qu'ils s'affichaient avec lui parce qu'ètre ami avec un centaure c'est "cool" et pas pour lui mème. Il savais malgré tout qu'il pouvait compté sur eux alors que chez les Alboron il était tout seul.

-J'ai choisi mon destin, mais ce n'est pas pour autant que je ne dois pas défendre mes congénères que j'aime malgré tout. Et juste pour précision je n'ai jamais mangé de chair humaine de ma vie.

Plutot qu'afficher ses sentiments les plus profonds le centaure préférais répondre par énigmes sur ce coup la. Montrais ce qu'il ressentais tout au fond de son ame il détestait ça et ne le ferais jamais, sa fierté serait en jeu sinon.

-Ainsi va la vie.

Il croqua dans une pomme lui aussi, rouge et savoureuse.

-J'aime mon travail et je ne le quitterais pour rien au monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Ven 25 Mai - 8:04

L'interview touchait à sa fin. Il me semblait ne plus avoir trop de question importante à lui poser tandis qu'il était en train de me répondre que depuis sa naissance, il passait pour un traitre. Je songeais à quelques questions en plus à lui poser mais n'en trouvait aucune, et tout cela en poursuivant mes notes. Il continua, me disant qu'il n'avait pas de regret et qu'il était venu ici dans l'espoir de regairesa vie, répétant qu'il avait été considéré comme un traitre à la naissance.

"Je n'ai pas revu mes congénères depuis 3 ans. J'en ai réver dans mon enfance, je l'ai idéalisé, fantasmé. Je l'imaginais magnifique ce monde, et je ne croyais pas aux histoires qu'on racontais dessus. Si le poste m'aurais été refusé j'aurais sans doute ouvert ma librairie a Pré Au Lard."

Je haussai un sourcil à ces mots là et lui adressait un regard surpris et ahuri à la fois. J'avais beau essayer de m'imaginer un Centaure tenir une librairie, je n'y arrivais pas. Pourquoi pas une pâtisserie en plein milieux de Londres? De toute façon, je n'étais pas certain que le ministre de la magie aurait si facilement cédé. La décision d'un poste de professeur à Poudlard ne tenait qu'au directeur et sur ce coup ci, il avait eu de la chance. Mais un Centaure, tenir une librairie? En voilà une drôle d'idée!

"Oh... je vois. Vous aimez lire?"

Peu après, il me répondit qu'il avait choisie sa voix mais que ce n'était pas pour autant qu'il ne défendait pas ses semblables. Il me précisa qu'il n'avait jamais mangé de chair humaine de sa vie et cela me fit doucement sourire.

"Je ne manquerais pas de le faire savoir" dis-je en voulant être drôle. "Oh, encore une question qui me turlupine l'esprit... Comme vous le savez surement, il y a déjà eu, dans le temps, un Centaure au poste de professeur et il enseignait la divination, art que vous, Centaure, maitrisez bien, surtout grâce aux astres. Vous n'avez jamais envisager une carrière dans cette voie là? Plus porté sur la divination?"

Ses confessions étaient quand même étonnantes et si je ne le voyais pas physiquement, j'aurais du mal à croire que j'étais bel et bien en train d'interroger un Centaure. On aurait dit qu'il avait écarté les principes de son peuple et qu'il s'était tourné presque entièrement vers un esprit plus... humains sorcier. Sa réponse pourrait peut être m'éclairer, voir un peu mieux la chose, qui sait?
Enfin, jusqu'ici je n'avais plus de question. L'essentiel avait été dit pour ce que je comptais rédiger comme article et je n'avais besoin de rien d'autre. Je terminai de manger ma pomme et fit un doux sourire.


"J'aurais une dernière question..."

Je notai celle ci sur mon carnet avant de la poser :

"Vous avez déjà gouté du steak de cheval?"

J'avais toujours eu un certain talent pour poser des questions stupides.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Ven 25 Mai - 11:25

Nathos aimais effectivement lire, il lisait des livres quand il ne chassais pas, ne regardais pas les étoiles ou ne donné pas son cours. La lecture pour lui était une manière de se renseigné et aussi un plaisir et un divertissement.

-Oui j'aime bien lire.

Puis le journaliste lui demanda si il n'avais jamais pensé a se lancer dans une carrière ayant pour trait la Divination comme son congénères il y a des années de cela. Le centaure été mort depuis le temps. Nathos réfléchissais a la question. Il considérais la divination comme un passe temps et un savoir ancestral de son peuple, on le lui avais appris et il la maitrisée plutot bien comme tout les siens. Le centaure aimais le soir visionné l'avenir dans les astres mais en aurais t'il fais son métier ? Nathos le pensais surement et si le poste de professeur ou de libraire lui aurais été refusé il se serait lancé dans ce métier.

-J'aime effectivement lire l'avenir dans les étoiles, le soir près du lac. C'est un savoir ancien de mon peuple. J'apprécie beaucoup cet art. Si le directeur m'aurais refusé le poste de professeur j'aurais ouvert une librairie et si la librairie ne fonctionnais pas je me serais lancé la dedans je pense.

Puis Fry posa la question la plus idiote du monde magique. Si Nathos avait gouté le steak de cheval. Si Fry aurais posé la question a Amos cela fais longtemps que le journaliste ne serais plus de ce monde mais il la posais a Nathos Alboron. Le centaure avait chassé bien des animaux: cerf, daim, palombes etc mais jamais il n'avait gouté du steak de cheval. Drole de question.

-J'ai manger de la viande de cerf, de daim, de palombes, de sanglier ou de canard mais jamais je n'ai touché a ce genre de viande.

Ca n'étais jamais venu a l'idée de Nathos de manger une telle chose, lui qui été mi humain et mi cheval.

-Et n'y toucherais jamais. Et vous vous avez déja mangé de la viande de cheval ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Dim 27 Mai - 14:48

Honnêtement non, je ne m'y faisais pas. Un Centaure tenant une librairie était une vision surréaliste pour moi. Être professeur ne me choquait en rien, sans doute parce qu'il n'était pas le premier à l'être et qu'en plus de cela, il avait la bonne posture, du moins, je l'imaginais. Mais un Centaure tenant une librairie... j'avais beau essayé de l'imaginer, je n'y arrivais pas. Comment rentrerait-il dans la boutique? Décidément, il était vraiment tourné vers les humains, jusqu'à s'en approprier les éthiques et habitudes, lui qui était au poste depuis seulement trois ans. Il annonça alors que oui, il aimait bien lire mais ça ne me surprenait pas vraiment, surtout s'il avait "compté" tenir une librairie si le poste lui avait été refusé.

"Oh.. bien."

Dis-je en notant cette simple phrase.
Il poursuivit en me disant qu'effectivement, il aimait lire l'avenir dans les étoiles comme tout bon Centaure qui se respectait et que si la librairie avait été un échec, il aurait sans doute travaillé dans l'art de lire l'avenir par les étoiles. De toute façon, de ce que j'avais appris des Centaure, ils ne juraient que par les astres. La lune en était un important.
Puis je lui posais la question fatidique, s'il avait déjà gouté de la viande de cheval. Evidement que j'étais conscient de ma question, je n'étais pas un idiot non plus mais quand on travaillait pour la Gazette et qu'on s'appelait Fry McKeddle, on avait un certain gout pour la provocation. Oh, ce n'était pas méchant mais c'était juste histoire de poser une question en dehors et par simple curiosité si j'ose dire. Je doutais bien aussi que si je m'étais adressé à un autre que lui, les chances de sortir entier de cette interview aurait été minime.
C'est alors qu'il me répondit que non, il en avait jamais gouté. Qu'il avait déjà mangé d'autre animaux de la forêt mais jamais ce genre de viande.


"Oh d'accord. Et vous mangez des légumes parfois? On a déjà fait un gâteau pour votre anniversaire?"

Savait on jamais, au point où j'en étais, plus rien ne semblait me surprendre.
Il me répondit aussi qu'il ne mangera jamais la viande de cheval et il me demanda si moi, j'en avais déjà gouté. Je me grattouillai alors la tête en plongeant dans mes souvenirs. Jusqu'à répondre :


"Eh bien... lors d'un de mes séjours en France, on m'en a déjà fait manger effectivement... mais ce n'était pas très bon... sans offusquer bien sur! Je préfère le kangourou. C'est une très bonne viande, sisi."

De toute façon en France, on mangeait de tout et n'importe quoi, même des lapins! Un soir on m'avait même fait manger du cœur de veau seulement, je n'avais pas été au courant que c'en était... et lorsque je l'eus su, j'étais parti me faire vomir dans les toilettes. En revanche, les cuisses de grenouilles, c'était délicieux.



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nathos

Professeur de SCM et paria des Alboron

Humeur : Mélancolique


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Lun 28 Mai - 12:23

Quand Nathos était dans sa tribu, jamais personne n'avais pensé a lui fabriquer un gateau ou a féter son anniversaire. Arrivé a Poudlard il avais féter son jour de naissance comme il se doit, recevant des cadeaux de ses amis. Pour preuve l'année dernière ou a sa fète d'anniversaire avec ses collègues. Il avait reçu des présents magnifiques qui allait parfaitement avec ses gouts. Et puis Nathos était gourmand, le centaure aimais les douceurs .

-Avant je n'avais pas droit a un gateau d'anniversaire et les centaures ne fètent pas Noel. Ici tout fut nouveau pour moi, ça m'a surpris.

Le centaure avait mème été agréablement surpris de voir que les humains pensait a sa fète d'anniversaire. Mais la conversation (enfin l'interview plutot) tourna rapidement a la nourriture. Ca arrivais parfois a Nathos de manger des légumes, quand il mangeais a la grande salle il aimais prendre des pommes de terres en robe des champs ou une salade de tomate accompagné de feta (fromage d'origine grec fais avec du lait de chèvre et de brebis) et d'un moelleux au chocolat car le centaure fondais totalement pour le chocolat, qu'il soit blanc, noir ou au lait. Gourmet jusqu'a la pointe des sabots et Lilja le savais très bien, son amie et collègue lui apportais souvent des patisseries qu'elle faisait maison et lui, il lui amené parfois les produits de sa chasse dans la foret interdite.

-Quand on mange a la grande salle, a la table des professeurs, j'aime bien prendre des légumes, une salade de tomate accompagnée de feta ou des pommes de terre en robe des champs. Ou parfois de la soupe de citrouille.

Nathos se demandais si Fry n'étais pas en train de se moquer de lui, de la viande de kangourou ? Mais ces animaux se situaient en Australie ! Tout le monde savait cela !

-Vous ètes déja aller en Australie ? Oh pardon c'est vous l'interviewveur pas moi..

Il fit donc silence et attendit la dernière question du jeune homme, les bras croisés sur son torse puissant. Drole de journaliste, en espérant qu'il n'aille pas déformé ses propos, il n'avais pas trop confiance en ce genre de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

P. Fry McKeddle

Journaliste à la Gazette du Sorcier


MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette) Dim 1 Juil - 14:42

J'ignorais si le centaure savait que je m'amusais un peu en lui posant de telle question. Ses réponses me paraissaient tellement surréaliste que j'accentuai le tout. Et ça marchait bien vu que Nathos répondait toujours. Ainsi, ce fut naturel qu'il me réponde qu'avant, on ne lui offrait pas de gateau d'anniversaire et que les Centaures ne fêtaient pas Noël et que tout l'avait surpris depuis qu'il était arrivé là. Non, vous pensez? Je soupirai et notai la réponse sur mon carnet. J'avais pris un air un peu plus détendu. Peut être trop.

"Vous êtes surprenant" dis-je alors. "Vraiment."

Cela dit, ce qui en suivit, à propos du fait qu'il mange à la Grande Table de Poudlard, me fit le fixer intensément d'un air incroyablement surpris, tellement que ma plume m'échappa de la main sans que je m'en aperçoive, bouche bée. Quelques seconde fallurent pour que je puisse me remettre de ce que je venais d'entendre avant que je ne me réveille soudainement de mon état d'ahuri pour reprendre conscience. Je me baissai pour ramasser ma plume et secouai la tête en me répétant plusieurs fois "incroyable" dans la tête. Décidément, j'allais en voir de toute les couleurs.
Je frottai ma plume et soufflai dessus avant de reposer mes yeux dans ceux de l'hybride. Je levai alors les sourcils en le regardant, comme si ce qu'il venait de me dire était... utopique.

"Vous mangez à la grande table?" répétai-je alors. Un grand silence suivit ma question avant qu'un éclat de rire provenant de moi se fit entendre. J'eus du mal à m'arrêter, tellement que j'en eus mal au ventre. Les centaures avaient de l’humour, il fallait que je note cela!

"Et les chaises sont confortables au moins?" poursuivis-je sans cesser de rire. "Ca n'a pas été trop surprenant au début? non? aah attendez.."
Je me mis à être épris d'une quinte de toux incontrôlable dû à mon fou rire. Il me fallut un certain temps pour que cela se calme, après quoi je me tapotai le torse et reprit mes esprit.

"Hum, veuillez m'excuser, cela me prend des fois. Vous allez comme vous voulez vous?"

Je lui avais aussi demandé, par pure provocation, s'il avait mangé su steak de cheval. Bien entendu, il me répondit que non et suite au fait que je lui apprit avoir déjà mangé du kangourou, chose qui était vraie, il me demanda si j'étais déjà allé en Australie.

"En Australie? pourquoi aller en Australie? Vous savez, ce genre de viande est facilement trouvable au supermarché."

Je restai silencieux les cinq première secondes qui suivirent mes paroles en clignant des yeux avant de sursauter doucement.

"Oh pardon, vous n'y êtes jamais allé bien sur. En tout cas, c'est une viande remarquable."

Je rangeai peu à peu mes affaires, commençant par mon block-note puis ma plume. Je me levai alors et tendis la main.

"Eh bien, merci beaucoup pour cette interview. Je ne sais pas si on se reverra mais... bonne chance pour la suite."

]Je j'enfilai mon sac à bandoulière sur l'épaule en songeant à ce que j'allais pouvoir écrire. Oh, bien sur, je trouverais bien, cela est certain. J'avais... plusieurs informations à divulguer à présent.

HJ : désolée pour le retard Wink



Fry McKeddle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette)

Revenir en haut Aller en bas

Quand un centaure donne une interview (Interview pour un article de la gazette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une interview de Jean Raspail
» Donne moi une chanson pour...
» [Foot en Herbe] Christian Gourcuff, qui s'y frotte s'y pique !
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» three cheers for sweet revenge ஐ TIGIRIA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Salle 11-