Partagez|

Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Alexander Johnson

♠ For the love of Laetitia ♠

Humeur : De bonne humeur


MessageSujet: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Lun 28 Mai - 17:11

La nuit était tombé depuis longtemps sur Londres. Je n'étais pas rentré de la nuit parce qu'il y avait une fête dans une rue moldu et j'avais été invité. Contrairement à mes parents je fréquentais qui je voulais et je me fichais de savoir s'ils étaient sorciers où pas. Ce soir là j'étais aussi bouré que les autres sorciers et je mis un certains temps avant de rentrer. Comme à mon habitude je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un soit là pour m'accueillir et m'engueuler comme des parents normaux auraient du le faire. Je savais qu'il n'y aurait personne pour la simple et bonne raison que mes parents se fichait totalement de savoir ce que je faisais. Pourtant je fus surpris d'entendre du bruit venant du salon. Une dispute éclatait. Je me fis le plus discret possible pour monter les escaliers qui menaient à ma chambre mais j'étais tellement dans les vapes que j'avais manquer une marche et je m'étais retrouvé aux bas des escaliers. Malgré le bruit que j'avais fait personne ne viens voir ce qui se passait. J'entendis alors le sujet de la dispute. Mon père refusait de dire où il avait été. «Tu es retourné la voir c'est ça ! » Disait ma mère. « Ta petite midinette avec qui tu as eu un autre enfant ! Espèce de salaud ... » Je n'avais jamais entendu ma mère parler comme ça à mon père. Je m'étais relever tant bien que mal et m'étais appuyé contre l'encadrement de l'entré du salon qui n'avait pas de porte pour écouter. Si je comprenais bien mon père était aller voir ailleurs et j'avais un demi-frère. Manquait plus que ça. J'espère au moins qu'il sera le satisfaire. Pas comme moi qui n'étais rien du tout pour lui. Juste un hérité en qui il avait honte. J'étais en colère contre contre lui et quand je le vis lever sa baguette sur ma mère je décidais de faire part de ma présence.
«T'aurais pu me le dire à moi aussi. Y a que ton égaux qui compte ça à toujours été comme ça. Espèce de salaud. Je sais pas comment maman fait encore pour être avec toi. »

Il c'était retourner sourire aux lèvres. La baguette pointé sur moi. Il pouvait faire ce qu'il voulait je m'en fichait. Il ne serait jamais plus qu'un inconnu pour moi. Je ne l'avais jamais aimé. Je n'avais jamais ressenti le moindre sentiments pour lui. Il s'approcha de moi et me regarda de haut en bas et me lança d'une voix froide.

«Alexander … quand je te vois j'ai tellement honte de toi. Tu me déçois énormément. Les moldus ne t'apporteront rien de plus que ce que tu n'a déjà. Tu aurais tellement plus de chance si tu te décider à faire ce qu'un sorcier doit faire. Tu ne sera jamais rien de plus qu'un simple hérité. Sauf bien sûr si je décide de te rayer de mon testament et de choisir ton frère. »

Je le détestais tellement. J'avais voulu me jeter sur lui mais il avait lancé son sort avant et j'entendis des hurlements à dans ma tête à m'en faire devenir fou.


C'est à ce moment là que j'ouvris le yeux et me retrouvais dans mon dortoir de ma salle commune un peu chamboulé de devoir souvent revire ce moment dans mes rêves. J'étais toujours aussi en colère contre mon père. Il m'avait caché tellement de choses. Comment pourrais-je le considérer comme un père ? Et ma mère qui avait fait comme ci de rien était le lendemain. Tous les deux allaient très bien ensemble. Je me levais sachant que je ne pourrais pas me rendormir. Par chance le soleil était tout juste levé. Je m'habillais rapidement. J'avais besoin de prendre l'air. Je savais que j'avais un demi-frère ici à Poudlard depuis cet été. Cette scène c'était passé juste avant mon retour à Poudlard. Je savais juste qu'il était à Gryffondor et qu'il s'appelait Alexis Parker. Je n'avais pas spécialement envie de le connaître surtout si mon père avait décider de le choisir lui quoi que je doute qu'un Gryffondor fasse l'affaire et ça me réjouissait. Au moins il n'aurait jamais quelqu'un sur qui compter pour suivre ses traces. J'étais pressés que les heures passe surtout pour voir Laetitia et lui parler un peu de tout ça. Elle serait me consoler. Je sortis des cachots et me dirigeais vers le lac. Un peu d'air frais me ferait sans doute beaucoup de bien. Je marchais lentement vers le bord du lac. Une fois à destination je ramassais un caillou et l'envoya plus loin sur l'eau faisant des ricochets. C'était une façon de me détendre. Je n'avais personne sur qui me défouler et de toutes façon je me défoulais rarement sur les gens. Je me défoulais en faisant des conneries et en me prenant des retenues ce n'était pas beaucoup mieux mais je n'utiliserais jamais la force de la magie comme le faisait mon père. Je n'étais pas comme lui. Alors que je pensais que j'allais être seul un bon moment j'entendis de pas derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexis Parker

Elève de 6ème année - Gryffondor

Humeur : changeante


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Mar 29 Mai - 18:07




La nuit n'avait pas été courte, bien au contraire j'avais pu profiter d'une soirée tranquille pour réviser mes cours de sortilèges et enchantements. J'étais un bon élève en général et je tenais à garder un certain niveau d'exigence que je me fixais moi-même, étant sûr de la respecter. Aussi, il fallait savoir que j'étais quelqu'un de très cultivé, d'assidu en cours et que j'aimais ce que je faisais en général. Mes matières préférées étaient avant tout la métamorphose, j'avais d'ailleurs pour exemple d'anciens grands sorciers tels qu'Albus Dumbledore et Minerva McGonagall, deux experts renommés dans cette branche si complexe de la magie. Puis c'était surtout que j'étais passionné de magie, mais surtout encore une fois de métamorphose. Puis m'étant levé en forme et n'ayant pas cours aujourd'hui je décidais de profiter du parc de l'école. Ce parc était immense, une légère colline qui descendait en pente douce, menant à la cabane du garde-chasse. Je sortais de la salle commune de Gryffondor, la mine joyeuse, me dirigeant vers le cœur du château, la Grande Salle. Une fois devant les grandes portes d'or, je n'entrais pas, préférant sortir directement, puis de tout sens je n'éprouvais ni le besoin, ni le désir de manger quelque chose, ne serait-ce qu'une simple tartine. L'air frais du matin me faisait du bien, lorsque j'étais dans le parc je pensais toujours à quelque chose d'autre, sans compter que j'étais un garçon rêveur, qui pouvait passer des heures à parler, ou même penser à un sujet particuliers. Tandis que je parcourais les rives du grand lac noir j'apercevais loin un jeune homme, seize ans grossièrement, comme moi, finalement. En m'approchant je remarquais, et comprenait surtout qu'il s'agissait de celui qui était censé être mon 'frère'. Enfin demi-frère, en vue de la dispute à laquelle j'avais assisté entre mes parents, je revoyais très bien cette scène, mon père, toujours aussi froid, cynique, distant de nous. Puis ma mère, totalement prise au dépourvue, ne sachant que faire, autre que d'ignorer la situation. Je ne pouvais lui en vouloir, elle avait trouvé, semblait-il, chaussure à son pied avec un moldu que j’appréciais tout autant désormais. Je devais avouer que j'étais intrigué par ce garçon, tout d'abord c'était mon demi-frère, mais en plus de cela je ne voulais pas rester sans cesse méfiant à son égard, déjà que mon père était horrible, peut être que son autre fils était à son image ? Pas forcement, puis je ne jugeais pas les autres sur une simple façon de penser ou de voir les choses, tout n'était pas qu'une affaire d'interprétation, mais plutôt de bon sens, et de relations. Je m'approchais, 'effaçant' mon regard vague, pour afficher un léger sourire.

« Euh ... Salut ! »

J'avais conscience de paraître bête en vue de ce simple salut, mais lorsqu'on se mettait à ma place on remarquait qu'il n'était pas aisé de parler à un inconnu. Car même s'il était censé avoir un quelconque lien de sang et de famille avec moi il restait une personne avec sa propre façon de pensée, or il n'était pas facile de savoir ce qu'il pourrait déjà penser de moi. Je m'avançais après quelques secondes de silence, m'asseyant à ses côtés, croisant mes bras au dessus de mes genoux pour déposer doucement ma tête sur cet appui. Je ne savais que dire, d'habitude j'étais plutôt de nature extravertie et je pouvais parler sans cesse, mais là c'était comme si j'avais perdu toute notion de langage et de dialogue. Je laissais passer le temps, mon regard s'évadant dans le mouvement des vagues du lac. Après un court instant qui m'avait paru une éternité je repris la parole, oubliant tout.

« Au fait, je suis Alexis Parker, tu doit être ?.. Alexander ? » demandais-je hésitant.

Car en plus si je me mettait à faire une erreur la situation serait encore plus ridicule qu'elle ne l'était déjà. Je me demandais bien ce qu'il allait me répondre. Je maudissais mes parents de ne m’avoir jamais rien dit auparavant, ça aurait éviter des dialogues de sourds !


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Johnson

♠ For the love of Laetitia ♠

Humeur : De bonne humeur


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Sam 2 Juin - 14:34

Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi mes parents faisait si peu attention à moi. J'avais beau tout faire pour qu'ils m'accordent leur attention, j'étais revenus plein de fois escortés pat la police moldus pour avoir été pris en flagrant délit de consommation de drogue d'alcool et tout ce qui s'en suit ils n'avaient jamais rien dit et me laissaient faire tout ce que je voulais. Ils se fichaient complètement de savoir ce que je faisais tout ce qui leur importait c'était que je reste en vie pour leur fameux héritage dont je me fichais complètement. Et d'ailleurs cet héritage visiblement ne me reviendrais peut être même pas depuis que je savais que j'avais un demi-Frère. Alors que j'étais seul au bord du lac quelqu'un était venu me déranger. J'entendis un salut et ne me retournais pas tout suite m'occupant à balancer avec force ces foutus cailloux. C'est seulement lorsqu'il me dit être Alexis Parker que je me retournais. Merde c'était lui. Pourquoi était-il venu à moi? Quelque part j'étais un peu jaloux que mon père lui accorde plus d'attention. Vu toutes les fois où il n'était pas là … pourtant c'était un gryffondor. Je me demandais si je ne faisais pas fausse route et si papa Johnson ne serait pas encore entrain de procréer de nouveaux héritiers.

«Ouai il paraît … Qu'est ce que tu me veux? Je suis pas sûr que Mr Johnson ai envie que tu t'approche de son indigne fils qu'il a gentillement déshérité. »

Il allait sûrement pas m'apprécier si je continuais comme ça. C'était vraiment mon but qu'il me déteste. En fait quand je le regardais je trouvais qu'on se ressemblais vachement. A la différence que lui était brun moi blond. Je tenais ça de ma mère. Enfin bref. L'heure n'était pas à la séance miroir. Je m'approchais de lui et m'installais à ces côtés. C'était bizarre qu'on ai le même âge. Ca voulait dire que notre père avait trompé nos deux mères en même temps peut être à quelques semaines d’intervalles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexis Parker

Elève de 6ème année - Gryffondor

Humeur : changeante


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Dim 3 Juin - 13:57


Après mon salut je remarquais que celui qui était probablement mon demi-frère ne se retournait pas de suite, pas de manière automatique comme l'aurait fait une autre personne après qu'on lui ait adressé la parole. Lui, occupé à lancé avec force des cailloux dans le lac, puis moi, ne sachant pas ce que je devait faire pour ne pas dire quelque chose de négatif. La situation était déjà complexe, pas forcement tendue, mais vraiment difficile à cerner. Après m'être présenté je remarquais que le Serpentard se retournait, me disait qu'effectivement il était bien mon demi-frère. A ce moment-là je sentais mon cœur battre plus vite, la situation était pathétique. C'était comme si je m'étais pris une immense claque dans le dos, pour cela que je finissais par m'assoir. La nouvelle avait fait un bond dans ma tête, certes je l'avais appris quelques temps auparavant mais ce qui rendait les choses encore plus spéciales c'était surement le ton qu'il avait employé. Après je me disais que peut être aurions nous des points communs à nous découvrir ? Le seul problème c'est que ce genre de choses ne sont pas biologiques ou même génétiques, c'est pourquoi je restais aussi sceptique. Je me sentais irrité par ce qu'il disait, ce n'était pas le fait qu'il parle de mon père comme cela, enfin de notre père, mais plutôt la façon dont il me demandait ce que je lui voulais.

« Peu importe ce qu'il peut penser, de tout sens je me doute qu'il y a bien longtemps qu'il a fait de même avec moi, la preuve est qu'il est très rapidement partit de la maison après avoir mis ma mère enceinte. Il est partit entre leurs ébats et ma naissance ... » dis-je en levant les yeux au ciel. « Mais ce n'est pas son argent qui m’intéresse, je ne veut plus rien avoir à faire avec ce type, encore moins lui adresser la parole. »

Lorsqu'il s'approchait de moi je le dévisageais rapidement, étrangement je remarquais une certaine ressemblance, finalement nous étions assez différents de notre père sur certaines points, alors que pour d'autres nous lui étions semblables. Toutefois, malgré la ressemblance physique, nous ne pouvions pas dire que nous étions les mêmes en ce qui concerne le mental, j'étais plutôt extravertie, lui le semblait beaucoup moins, ou était-ce une façon de me faire comprendre que je n'étais pas le bienvenue ? Puis finalement me revenais à l'esprit qu'il m'avait demandé ce que je lui voulais. Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre en fait. Je prenais une certaine inspiration, puis repris la parole d'un air lasse.

« Bien j'ai appris que j'avais un demi-frère il est normal que je souhaite le connaître non ? Si ce n'est pas ton cas je peut repartir d'où je viens, en gardant l'impression que tu tiens vraiment de ce coureur de jupon ... »


J'avais ainsi laissé entendre que si je repartais j'allais garder une mauvaise image de lui, mais surtout le fait qu'il ressemble à la personne que nous détestions tant. Je me demandais s'il allait réagir à cette attaque, qui n'en était pas totalement une, plutôt une réplique test. Quelque part je regrettais un peu le fait de lui avoir dit cela, allait-il le prendre mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Johnson

♠ For the love of Laetitia ♠

Humeur : De bonne humeur


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Dim 10 Juin - 13:51

Je n'aurais jamais cru entendre ces mots de la bouche d'un autre que moi. A dire vrai je n'avais jamais été que fils unique. Enfin si on omettait toutes les fois où mon père avait trompé ma mère. Alexis aurait très bien pu être mon jumeau. On avait exactement le même âge. On était dans deux maisons différentes mais il avait l'air de détesté autant que moi notre père. Je l'avais sans doute juger trop vite. Il voulu juste me connaître. Peu être qu'il avait envie de me parler de la galère dans laquelle on était tous les deux. J’espérais pour lui que sa mère était de son côté. Pas comme la mienne qui suivait au pied de la lettre ce que mon père faisait. Jamais elle ne le quitterais. Sa famille avait toujours agit sur son comportement et fait en sorte qu'elle comprenne que le sang était bien plus important que le reste et que son mari était ce qu'elle avait de plus cher. Je ne partageais pas cet avis. Mon père n'était qu'un crétin égocentrique et narcissique. Je lui avais demander ce qu'il faisait ici de façon peut amicale. Je m'en voulais un peu de le traiter de la sorte. Je me repris lorsqu'il me dit qu'il avait juste eu envie de me connaître et qu'il pouvait partir si je le voulais.

«Non, reste. C'est pas tous les jours que je peux critiquer mon père et que quelqu'un puisse me comprendre.»

Je lui souris essayant de détendre l'atmosphère. Généralement je ne parlais jamais de mon paternel. Quand je le faisais avec des vert et argents je passais pour un fou parce qu'eux reverrait tous d'avoir un père comme le mieux. Je peux vous dire que je le céderais volontiers à d'autre. Surtout lorsqu'il me rappel à l'ordre et use de sortilèges que je n'oserais même pas nommer pour me punir à sa façon de mon insolence. C'était rare certes mais c'était déjà arrivé et même ma propre mère n'avait jamais rien fait pour m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexis Parker

Elève de 6ème année - Gryffondor

Humeur : changeante


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Mer 13 Juin - 11:33


Je ne pouvais pas rester stoïque face à la situation qui était des plus complexes. De tout sens, découvrir des secrets familiaux de cette façon n'était pas simple pour soi-même. Heureusement je semblais bien encaisser le coup, du moins c'est plutôt ce que j'osais me dire pour me rassurer quant à tout cela. Puis je ne pouvais pas en vouloir à ma mère, la pauvre ne savait rien de tout cela, non, le fautif était une fois de plus ce père, pro-sang-pur, qui ne cessait de toujours tout nous cacher. Je vis Alexander se rapprocher de moi, enfin un geste plus fraternel qu'autre chose. Puis finalement il me demandait de rester, cela me fit plaisir, je savais que j'aurais surement besoin d'un frère, une présence masculine pour m'épanouir, chose que je n'avais jamais pu faire avec mon père.

« Tu sais, le critiquer ne sert pas à grand chose, de tout sens s'il a décidé de nous détester ou tout simplement de nous oublier, autant faire de même de notre côté. Puis, certes je peut te comprendre, mais j'ai tout de même eu la chance d'avoir ma mère pour m'aider, elle n'était pas totalement de son côté, ce qui doit être différent pour toi ? »

Je me demandais bien comment sa propre mère pouvait réagir en vue de l'attitude de notre père. Je savais que la mienne le détestais pour ce qu'il avait fait. Jugement justifié surtout lorsqu'on savait qu'ils ne cessaient de se disputer à chacune de leurs rencontres, chose pitoyable sachant que je devait supporter tout cela durant des heures et souvent pendant toute une nuit.

« Comment tu le vis tout cela ? Je veut dire, être seul contre deux, enfin surtout contre lui. Nos mères n'ont pas grand chose à dire puisqu'il ne les écoutera pas, ou pire ... »

Personnellement je ne savais pas vraiment quoi penser, en effet, même si ma mère avait été traitée comme n'importe quoi par l'idiot qu'était mon père, je ne pouvais lui en vouloir. C'était surtout à lui que les choses revenaient sans cesse, pour moi il n'était qu'un lâche, moi, ma mère, mon 'frère', nous n'étions que ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Johnson

♠ For the love of Laetitia ♠

Humeur : De bonne humeur


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Ven 15 Juin - 18:45

Le critiquer me permettait de ne jamais oublier ce qu'il avait fait. J'étais son fils non d'une chouette. Son propre fils et il me traité comme si je n'étais rien, comme s'il ne me connaissait pas et même parfois ne m'adressait pas la parole. Le pire était peut être que ma mère le suivait dans tout ce qu'il faisait. Bien ou mauvais c'était son dieu vivant. Le seul qui puisse être accepté par sa famille et ne pas lui faire perdre ainsi la place qu'elle occupait chez les siens. Ça m'avait toujours blessé de voir que j'avais si peu d'importance à les yeux. J’acquiesçais lorsqu'il me dit que ce devait être différent chez moi.

«Ouai … Elle suit tout ce qu'il fait. J'ai l'impression d'être totalement invisible. J'ai beau tout faire pour qu'ils me remarquent jamais ils ne m'ont accordés un seul regard. La seule fois où ils ont remarquer ma présence c'est quand j'ai appris que j'avais un demi-frère. »

Je préférais garder pour moi le fait que mon père m'avait fait payer ma petite insolence. A vrai dire ce n'était pas vraiment la première fois que ça arrivait mais il n'était jamais vraiment violent avec moi juste quand je le poussais à bout. Comment je le vivais. Je m'étais habitué, quelque part j'étais entièrement libre de faire mes propres choix et ce n'était sûrement pas eux que je choisirais. J'avais l'intention quitter la maison quand j'aurais fini mes études. D'ici là je devais tenir encore un peu pour pouvoir être tranquille entièrement après.

«Disons que l'avantage c'est que je suis entièrement libre de faire ce que je veux et qu'ils se fichent pas mal de savoir ce que je fais. De ce côté là je suis plutôt tranquille je dois dire. C'est même un avantage que je ne voudrais pas changer.»

Il était clair que pouvoir faire ce que je voulais était franchement bien. Pas besoin de dire à l'un où l'autre que je sortais. Pas d’engueulade en ce qui concerne mes occupations ou le temps que je passais dehors. J'étais vraiment tranquille et je n'avais pas besoin qu'ils se mettent à tout diriger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexis Parker

Elève de 6ème année - Gryffondor

Humeur : changeante


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Lun 25 Juin - 11:07


Je me disais que je devais ressentir la même chose que lui sur le fait que critiquer notre père permettait de penser que nous valions mieux que lui, ce qui pour moi était la réalité étant donné que je pouvais me montrer particulièrement têtu quand je le voulais. Puis toutes ces choses qui s'étaient passées, ou même le fait qu'il soit pro-sang-pur ne me plaisait pas du tout. Finalement ma mère avait bien fait de se remarier avec un moldu, elle n'aurait jamais de tels problèmes, même si mon père ne pouvait s'empêcher de réapparaître de temps à autres, pour venir semer de nouveau la discorde dans la nouvelle famille que ma mère avait fondée. J'écoutais ce qu'il m'expliquait concernant ses parents.

« Eh bien moi c'est un peu différent. Ma mère et moi avons la chance de partager des tas de choses, néanmoins j'ai peut être retrouvé une personne qui pourrait me servir de père, d'exemple du moins. Je suis sans doute trop fier pour avouer au nouveau mec de ma mère qu'il pourrait prendre la place de mon père, puis qu'il pourrait être un modèle. De tout sens j'ai toujours eu l'impression de faire cavalier seul depuis un moment. »

Ainsi je comprenais que la situation l'arrangeais dans ce sens où il était libre, mais finalement cette liberté n'était que le fruit d'une famille brisée. Je me demandais de mon côté ce que j'aurais préféré, être libre ou être aimé ? On dit souvent que la liberté n'a pas de prix, mais tout de même, si l'amour de mes parents avait été le prix à payer pour ne pas être libre je l'aurais sans doutes payé.

« Sinon que-ce que tu fais à part les cours ? Perso, j'adore la musique, c'est ma seule réelle passion en fait. Elle me permet d'oublier tout ce qui s'est passé, puis de me sentir bien, de me sentir moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Johnson

♠ For the love of Laetitia ♠

Humeur : De bonne humeur


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Mar 17 Juil - 13:32

Il n'y avait aucun doute. Alexis était bel et bien un gryffondor. Je reconnaissais en lui tout ce que j'aurais pu être. Je n'avais seulement jamais admis que j'avais toutes les qualités pour être à Serpentard. On disait toujours que nous, vert et argent étions rusé et manipulateurs. Je devais reconnaître que c'était ce que j'étais. J'arrivais toujours à obtenir ce que je voulais avec la plupart des gens. Je commençais à changer un peu depuis ma rencontre avec Laetitia. J'avais souvent entendu dire qu'une femme pouvait changer un homme. Je le pouvais à présent le confirmer. J'écoutais mon demi-frère me parler de sa mère. Il avait eu plus de chance que moi. C'était injuste que lui ai la chance d'avoir une famille et que je me retrouve avec la mauvaise partie du lot. Je me demandais comment j'aurais été si j'avais eu ma mère de mon côté. Elle aurait peut être finie par quitter mon père. On se serait retrouvés tous les deux. J'aurais été bien mieux que ce que je n'étais aujourd'hui.

« Tu as de la chance. J'aurais aimé que ce genre de chose arrive. Je ne comprends pas ce que je leur ai fait pour qu'ils me traitent de cette façon.»

Ce que j'aimais faire à part les cours. Des tas de choses. J'eus un petit sourire. Je faisais surtout énormément de bêtises. Les soirées trop arrosées, les mauvaises fréquentations. Un peu de quidditch. En ce moment j'étais surtout aux côtés de Laetitia. J'étais plus calme depuis que je la connaissais. Oublier les parties de strip poker, les traversées de couloirs à moitié nu, enfin complètement nu en fait. Je repensais à cette soirée et j'aurais presque pu en rire si j'avais n'avais pas croisé ma cousine. Je ne savais pas tellement quoi lui répondre en fait, je ne faisais rien d'exceptionnel.

«Je … en ce moment , je ne fais pas grand chose, je me consacre surtout à ma petite amie.»

C'était la première fois que je parlais de Laetitia à quelqu'un. J'avais eu de nombreuses relations avant elle. Ce n'avait jamais été aussi concret. On avait tous les deux eu ce qui semblait être un coup de foudre. Je n'avais parler à personne de nous deux, surtout pas à ma famille. Ils verraient d'un mauvais yeux que je sorte avec une serdaigle. Eux avaient prévus autre chose pour moi et pour l'heure je ne tenais pas vraiment à suivre ce qu'ils me demandaient de faire. Je n'avais jamais écouté ce qu'ils me disaient, ce ne serait pas aujourd'hui que je le ferais.

« Tu as quelqu'un toi?»

Je trouvais assez étrange de parler de ça à un inconnu. C'était encore ce qu'il était aujourd'hui. Un inconnu. Je ne le connaissais que depuis quelques minutes et pourtant il fallait que je parle de ça à quelqu'un et quoi de mieux que son presque frère? On verrait ce qu'il en penserait et s'il se confirait
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexis Parker

Elève de 6ème année - Gryffondor

Humeur : changeante


MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis Mer 18 Juil - 9:32


Lorsque Alexander m'expliquait que j'avais de la chance d'avoir encore ma mère, je réalisais qu'il avait bien raison, surtout venant de lui étant donné qu'il n'avait plus personne comme il me le faisait comprendre en me disant qu'ils le traitait mal. En écoutant cela, je me demandais bien ce qu'il pouvait subir. Après tout, il y avait des tas de façons de lui faire payer sa naissance si on pouvait dire, ou du moins, de lui faire comprendre qu'il n'était pas le bon héritier. Dans un sens, il était libre, certes, mais je me rendais compte que j'avais bien souvent besoin du soutient de ma mère, elle était souvent là pour m'aider, ainsi que son nouveau mari. En parlant de celui-ci, il était devenu une sorte de modèle pour moi, mais tout cela n'avait pas été simple pour lui, loin de là.

“ Tu as raison, puis j'ai beaucoup d'affinités avec ma mère, et son nouveau mari, ce qui fait que je me sens un peu comme dans une vraie famille. Sauf que cet homme n'est pas mon père, il est bien mieux que cela. ”

Je m'en voulais de lui en avoir fait baver les premières années, mais maintenant, je l'admirais, il n'était pas partit, ce qui m'avait prouvé qu'il aimait ma mère, et que finalement, ils étaient heureux comme cela désormais. Ainsi, il se consacrait beaucoup à sa petite amie, comme il venait de me le dire. Je ne pu réprimer un sourire en coin. Sur ce coup, c'était lui qui avait de la chance, moi, je n'avais personne, depuis que j'avais appris qu'il existait. Puis maintenant, il me demandait si j'avais quelqu'un.

“ Tu va peut être trouver cela ridicule, mais je l'ait quitté lorsque j'ai appris que j'avais un demi-frère. En fait je ne pouvais plus me résoudre à aimer une personne en vue de ce que j'avais entendu. Ça peut paraître étrange, mais c'est comme cela. ”

Et voilà, une fois encore je venais de me confier. Je trouvais cela ridicule sur le coup, je me sentais bête finalement, mais quelque part j'avais aussi besoin de me confier à quelqu'un, autre que Clara puisque cette histoire, elle en faisait partie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis

Revenir en haut Aller en bas

Eh oui, le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre /pV Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre ![Alexouille]
» Eh oui le passé c'est douloureux ... mais à mon sens, on peut soit le fuir, soit tout en apprendre !
» Kimberly où celle qui compte devenir une déesse...
» Valeur du Cuivre. | « Tu fais un exploit, y'a trois personnes qui le remarquent, mais quand tu fais une petite bêtise, t'as tout un pays sur toi. » || Validée
» L'Homme sait créer des liens, mais un morceau de verre peut les rompre. || END ||
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard :: Poudlard :: Dehors :: Le Lac-